Optimiser sa beauté, s’approprier esthétiquement son corps : succès et échecs au sein des élections de Miss

Résumé : Certaines personnes, dans toutes les catégories sociales, d’âge et de sexe, prêtent un sens positif, en termes de bien-être, aux pratiques esthétiques qu’elles mettent en œuvre. À partir d’une enquête qualitative conduite dans un espace où l’optimisation esthétique est instituée et est au cœur des activités, les élections de Miss en France, cet article vise à expliciter dans quelle mesure les pratiques de beauté constituent des techniques exemplaires de l’optimisation du bien-être, et plus largement de soi. Après avoir développé les modalités de l’optimisation esthétique dans les élections de Miss, nous nous intéresserons à deux sens du bien-être – subjectif et interactionnel – associés à l’optimisation esthétique de soi. Ensuite, nous mettrons en évidence les situations dans lesquelles la gestion de l’apparence se heurte à certaines limites, voire échoue à être vectrice de satisfaction ; l’optimisation de soi par l’esthétique restant, dans de nombreuses configurations sociales, une entreprise stigmatisante.
Type de document :
Article dans une revue
Liste complète des métadonnées

https://hal-normandie-univ.archives-ouvertes.fr/hal-02302616
Contributeur : François Féliu <>
Soumis le : mardi 1 octobre 2019 - 17:20:24
Dernière modification le : jeudi 3 octobre 2019 - 01:13:11

Identifiants

  • HAL Id : hal-02302616, version 1

Citation

Camille Couvry, Marion Braizaz. Optimiser sa beauté, s’approprier esthétiquement son corps : succès et échecs au sein des élections de Miss. Ethnologie française, Presses Universitaires de France, 2019, L'optimisation de soi, 4 (176), pp.687-700. ⟨hal-02302616⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

29