Skip to Main content Skip to Navigation
Other publications

Politiques, pratiques et dispositifs d’aide à la réussite pour les étudiants des premiers cycles à l’université : bilan et perspectives

Résumé : Ce document s’inscrit dans une série de contributions publiées par le Conseil national d’évaluation du système scolaire (Cnesco) sur la thématique : Post-baccalauréat.
Le rapport examine les grandes étapes des politiques d’aide à la réussite de 1998 à 2018 et dresse un état des travaux de recherche qui ont évalué les effets de ces politiques et dispositifs. Il s’intéresse également aux travaux sur les pratiques pédagogiques des enseignants du supérieur. Du côté des étudiants, les difficultés à l’entrée dans l’enseignement supérieur se situent principalement au moment du choix d’orientation et lors de la première année quand le décalage entre la perception des études et leur vécu est trop important. Mais les pratiques pédagogiques sont également un facteur important, sur lequel le rapport propose d’ouvrir la réflexion, notamment au travers d’une comparaison entre université et CPGE.

[Introduction]
La volonté de faire réussir les étudiants s’inscrit dans une ambition politique, celle de faire évoluer le niveau de qualification de la jeunesse dans « une société de la connaissance » appelée à se transformer. Le XXe siècle a été celui de l’allongement de la durée des études du certificat d’études primaires, jusqu’au baccalauréat. La perspective d’une poursuite d’études au-delà du baccalauréat marque l’entrée dans le XXIe siècle avec la loi Fillon (2005). Aujourd’hui, dans le prolongement des mesures antérieures, la loi ORE « Orientation et réussite des étudiants » prône la prise en charge des parcours personnalisés des étudiants par l’accompagnement. Dans ce but, une meilleure reconnaissance de l’investissement des enseignants-chercheurs dans le domaine pédagogique est annoncée.

Le rapport que nous remettons au Cnesco en ce mois de mai 2019 reprend les grandes étapes des politiques d’aide à la réussite de 1998 à 2018. Parallèlement, il dresse un état des lieux des recherches en sciences humaines et sociales qui ont analysé :
 les effets de ces politiques, des dispositifs et des pratiques mis en œuvre pour faire réussir les étudiants, notamment avec le numérique ;
 les dimensions pédagogiques du métier d’enseignant-chercheur.

A chaque étape, le rapport établit une comparaison entre classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE) et premiers cycles universitaires formulant l’hypothèse du possible transfert de méthodes pédagogiques des CPGE à ces premiers cycles. L’équipe réunie pour sa rédaction est constituée de six chercheurs en sciences de l’éducation membres du laboratoire Cirnef (Centre interdisciplinaire de recherche normand en éducation et formation), Claudie Bobineau, Carole Daverne-Bailly, Emilie Dubois, Thierry Piot et Judit Vari, sous la direction scientifique d’Emmanuelle Annoot . Cette équipe défend l’originalité d’une approche interdisciplinaire propre aux sciences de l’éducation, qui conjugue recherche en pédagogie et analyse socio-politique du système d’enseignement supérieur français. Le texte du rapport s’appuie sur une littérature scientifique abondante dont les membres de l’équipe sont parfois les auteurs, des travaux empiriques réalisés exclusivement pour répondre à la commande du Cnesco, des documents institutionnels disponibles pour la communauté universitaire.

Le rapport est structuré en trois parties.

La première partie du rapport « Politiques d’aide à la réussite du tutorat à Parcoursup » présente les politiques d’enseignement supérieur pour l’aide à la réussite conduites au cours des deux dernières décennies. Dans un premier temps, elle montre les particularités du système d’enseignement supérieur français organisé selon un système dual où cohabitent universités et CPGE. Elle précise les dimensions de la réussite étudiante dans les politiques publiques en matière d’orientation et de formation, en présentant les mesures clés et le processus de pilotage qui a été associé à leur exécution. Dans un second temps, la première partie interroge le terme de « réussite » à partir des travaux sur les parcours des étudiants qui peuvent être comparés à ceux conduits auprès des lycéens. Elle se termine en faisant état des tensions entre réussite universitaire et réussite éducative, invitant à entrer dans la seconde partie du rapport pour les expliciter grâce aux résultats des recherches sur les dispositifs.

La seconde partie du rapport « Etat des lieux des apports des recherches en sciences de l’éducation sur les premiers cycles de l’enseignement supérieur : l’évaluation des politiques et des dispositifs » présente d’abord les principaux résultats des recherches sur les conditions de la réussite académique des étudiants qui peuvent guider non seulement les décideurs mais aussi les enseignants du supérieur dans l’exercice de leur métier ou de leur fonction. Une attention particulière est portée à l’orientation et à la transition secondaire/supérieur qui produit un changement dans la vie quotidienne du jeune. En effet, le niveau académique du parcours antérieur n’est pas sans influences sur l’entrée dans l’enseignement supérieur. De plus, la manière dont les étudiants interprètent les attentes de l’institution dès leur entrée à l’université peut conduire à des malentendus parfois sources de rupture dans leur parcours. Pour mener les étudiants à la réussite académique, tant à l’université qu’en CPGE, plusieurs dispositifs ont été conçus. La seconde partie présente les principaux résultats des recherches sur les effets de ces dispositifs et questionne le possible transfert du modèle pédagogique des CPGE aux premiers cycles. Les résultats de ces travaux sont riches d’enseignements sur le rapport aux études des étudiants des premiers cycles, leurs besoins et leurs attentes. Ils peuvent être mis au profit d’une réflexion plus large sur les dimensions d’une pédagogie de l’enseignement supérieur dans les premiers cycles universitaires et sur le rôle des enseignants chercheurs, objets de la troisième partie.

La troisième partie « Les transformations pédagogiques de l’enseignement supérieur et la recherche en pédagogie » replace les travaux récents sur la pédagogie universitaire dans la tradition des recherches en pédagogie, fondatrice des sciences de l’éducation. Elle met en perspective les modèles pédagogiques dominants à l’université, cours magistral en amphithéâtre ou méthodes actives moins développées mais valorisées par les pouvoirs publics avec les besoins exprimés par les étudiants des premiers cycles. Notamment, elle compare les avis des étudiants sur leur expérience de formation à l’université avec ceux des élèves des CPGE. Elle porte une réflexion sur les conditions de l’engagement des enseignants-chercheurs dans la réflexion pédagogique et s’interroge sur la place du numérique pour améliorer la qualité des apprentissages. Encore une fois, le caractère multidimensionnel de l’expérience étudiante et l’importance des médiations humaines dans les environnements technologiques (Linard, 1990 ; Fichez, 1996) sont soulignés, le numérique agissant comme analyseur du système d’enseignement universitaire (Annoot & Bertin, 2013).

Enfin, la conclusion synthétise les principaux résultats du rapport puis ouvre sur des perspectives de recherche autour de l’orientation et de la formation des étudiants, notamment au sein du laboratoire Cirnef en coopération avec des partenaires nationaux et internationaux.

Document disponible sur le site du Cnesco :
http://www.cnesco.fr/wp-content/uploads/2019/08/190801_Cnesco_Post-baccalaureat_Annoot-_dir.pdf.
Document type :
Other publications
Complete list of metadata

https://hal-normandie-univ.archives-ouvertes.fr/hal-02342790
Contributor : Judit Vari Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Friday, November 1, 2019 - 12:24:09 PM
Last modification on : Friday, May 6, 2022 - 11:00:23 AM

Identifiers

  • HAL Id : hal-02342790, version 1

Citation

Emmanuelle Annoot, Claudie Bobineau, Carole Daverne-Bailly, Emilie Dubois, Thierry Piot, et al.. Politiques, pratiques et dispositifs d’aide à la réussite pour les étudiants des premiers cycles à l’université : bilan et perspectives. 2019, 72 p. ⟨hal-02342790⟩

Share

Metrics

Record views

47