Jeûner en France. Généalogie d'une pratique contestataire et contestée

Résumé : Le jeûne comme pratique de santé, de bien-être ou comme espoir thérapeutique, apparaît comme un fait social en France inscrit dans la construction d’un nouveau rapport au corps, à la santé, au traitement des maladies que nombre de promoteurs actuels font remonter au xixe siècle dans le monde occidental. Les processus socio-historiques de l’apparition du jeûne dans les sphères médicales (à partir du xixe siècle) nous permettent d’interpréter des dissidences primordiales et récurrentes au sein d’une lutte de territoire pour la médecine légitime et la science académique. Ces dissidences se reconfigurent, en France, au fil du xxe siècle, autour de la structuration d’espaces sociaux de jeûne au travers de plusieurs courants qui, eux aussi, se positionnent en marge de l’orthodoxie médicale. Enfin à partir du début du xxie siècle nous étudions, à partir d’un tournant médiatique, comment les promoteurs du jeûne influencent, par un travail symbolique, l’acceptabilité sociale, médicale et scientifique du jeûne tout en permettant qu’une « culture de l’espoir » émerge notamment chez les malades.
Liste complète des métadonnées

https://hal-normandie-univ.archives-ouvertes.fr/hal-02163429
Contributeur : François Féliu <>
Soumis le : lundi 24 juin 2019 - 12:09:42
Dernière modification le : jeudi 7 novembre 2019 - 14:38:04

Identifiants

Citation

Patrice Cohen, Laura Bellenchombre, François Féliu. Jeûner en France. Généalogie d'une pratique contestataire et contestée. Revue des Sciences sociales, Presses Universitaires de Strasbourg, 2019, Dissidences alimentaires, pp.100-109. ⟨10.4000/revss.3701⟩. ⟨hal-02163429⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

75