Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Article dans une revue

La dramatique de la personne ou l'ipséité comme paradoxe

Résumé : Le terme de « personne » est devenu aujourd’hui très abstrait, y compris dans le personnalisme, et il est nécessaire de lui redonner le statut d’un vrai concept. Une telle tâche est rendue possible par la méthode de la phénoménologie qui seule peut être attentive à l’identité propre de la personne par rapport à l’identité de la chose. Contre le concept juridique de personne et contre les pensées de l’identité personnelle issues de Locke, Husserl permet de montrer en quoi l’identité personnelle n’est pas simplement l’identité passée formée par le souvenir, mais qu’elle est l’identité présente que le sujet se donne dans le temps, dans la chair et dans la vie de la volonté. Heidegger, lui, permet de faire un pas de plus dans l’analyse du caractère concret de la personne en montrant que, antérieurement au sujet qui se forme lui-même, la personne est cet être qui découvre ses possibilités les plus propres à partir de sa vie dans le monde ; la personne est alors ce qu’elle a à être. Il est ainsi possible, en se libérant de toute idée de constance, de retrouver la dimension relationnelle et responsive de la personne qui était au centre de la philosophie médiévale.
Liste complète des métadonnées

https://hal-normandie-univ.archives-ouvertes.fr/hal-02138125
Contributeur : Emmanuel Housset <>
Soumis le : jeudi 23 mai 2019 - 15:28:23
Dernière modification le : mardi 17 mars 2020 - 14:43:21

Fichier

La dramatique de la personne o...
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

Collections

Citation

Emmanuel Housset. La dramatique de la personne ou l'ipséité comme paradoxe. Les études philosophiques, Presses Universitaires de France, 2007, Personne et ipséité, 2 (81), pp.215-233. ⟨10.3917/leph.072.0215⟩. ⟨hal-02138125⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

59

Téléchargements de fichiers

144