Skip to Main content Skip to Navigation
Conference papers

Les funérailles de la noblesse seconde aux XVIIe et XVIIIe siècles : le cas des comtes de Flers (Orne-Normandie) à travers les sources archivistiques et archéologiques

Résumé : Deux cercueils en plomb ont été découverts dans deux caveaux seigneuriaux du choeur de l’église paroissiale Saint-Germain de Flers (Orne- Normandie) lors de la fouille préventive du cimetière et de l’église en 2014 (fouille Inrap). Un échantillon de 270 individus inhumés dans l’église et le cimetière ainsi que les fondations du lieu de culte ont également été étudiés. Les deux sépultures en cercueils en plomb ont bénéficié en 2015 d’une fouille en laboratoire et d’une étude documentaire en association avec le laboratoire d’archéo-anthropologie du Craham à l’Université de Caen. L’étude se poursuit dans le cadre d’un projet collectif de recherche qui a permis d’achever la fouille avec celle du cardiotaphe déposé sur l’un des deux cercueils. Le travail d’identification historique nécessaire pour caractériser les individus et les situer dans la sphère sociale, a été basé sur les résultats des analyses archéo-anthropologiques et celles de l’ADN. À partir de ceux-ci, la conservation de nombre d’archives liées à la famille comtale de Flers (chartrier du château de Flers et archives notariales conservées aux Archives Nationales) a permis de faire des hypothèses sur l’identité des deux individus. Patrons de l’église Saint-Germain, les comtes de Flers ont en effet droit de sépulture dans le choeur. La richesse des données tant archéologiques (les deux individus sont embaumés et les matières d’embaumement sont très bien préservées)2 qu’archivistiques a permis de détailler une partie des funérailles des deux comtes de Flers décédés en 1722 et 1737. En définitive, ce sont les funérailles d’une dizaine de membres de la famille comtale appartenant à la noblesse seconde provinciale ancrée dans la cour versaillaise qui ont pu être abordées. Ceci pour permettre les comparaisons au regard de la place de chaque individu dans la lignée comtale entre le milieu du XVIIe et la première moitié du XVIIIe s. Les deux individus sont les derniers comtes de Flers inhumés dans les caveaux seigneuriaux avant l’interdiction des inhumations à l’intérieur des églises (1776). L’un d’eux est l’ultime de la lignée des de Pellevé, ancienne famille normande issue de la noblesse d’épée qui s’éteint avec lui. Le second est le premier comte de la Motte-Ango, de noblesse de robe plus récente, parvenu par mariage à se hisser dans les plus hautes sphères de la noblesse. Au-delà d’une étude de cas, il s’agit donc de comprendre la perception qu’une telle famille, à travers ses différents choix funéraires, se faisait d’elle-même et du rang qu’elle avait à tenir dans la sphère sociale. Les funérailles relèvent d’un choix éminemment individuel, mais aussi collectif ; c’est un évènement à la fois privé - les choix sont aussi divers que les membres de la famille - mais qui reflète les tendances communes de l’élite noble de l’Époque moderne. L’étude permet ainsi de réunir les indices pour décomposer les faits, gestes et discours liés aux souhaits funéraires des membres de cette famille. Les sources archéologiques et textuelles permettent d’identifier, dans la mesure du possible, si certains de ces souhaits sont conformes aux funérailles effectives. Quelles sont les interventions des vivants et pour quelles raisons médicales, familiales et « politiques » les funérailles peuvent être non conformes aux souhaits des défunts ? Il est également nécessaire, pour comprendre les enjeux de ces choix, d’élargir la comparaison à d’autres sphères de la société française et européenne sur la base des études consacrées aux choix et aux frais funéraires de l’élite à l’Époque moderne. Il s’agira lors de la rencontre « autour des funérailles », d’exposer les premiers résultats des recherches spécialisées menées ici en respectant la chronologie des étapes de la chaine opératoire des funérailles telles que les sources nous permettent de les identifier. La première étape, les souhaits funéraires, sont couchés dans certains des testaments et codicilles conservés dans le Minutier Central des notaires de Paris aux Archives Nationales. Outre les legs, ils concernent l’élection de sépulture, le souhait d’être embaumé ou non, le type de cercueil, la nature et le nombre de messes souhaitées et les différents dons aux institutions religieuses. Les sources archéologiques et textuelles permettent parfois d’identifier les actes liés à la préparation du corps pour l’enterrement - ou l’exposition du corps ? – (l’habillement et l’embaumement), l’éventuelle division du corps et l’achat du cercueil en plomb. Les comptes des registres du château de Flers conservent la liste des frais funéraires et permettent d’en déduire le type de convoi entre le lieu de décès et celui de l’inhumation, l’annonce de l’enterrement (les billets), l’organisation de la cérémonie, le type d’enterrement et sa pompe (choix des litres funéraires dans les églises patronnées, décorum, nombre de messes dites lors de la cérémonie, etc.). L’entretien du souvenir des morts est également indiqué dans les testaments et les factures funéraires : les messes post mortem ainsi que les dons pour les pauvres et institutions religieuses.
Complete list of metadata

https://hal-normandie-univ.archives-ouvertes.fr/hal-03239475
Contributor : Cécile Chapelain de Seréville-Niel <>
Submitted on : Thursday, May 27, 2021 - 2:56:01 PM
Last modification on : Friday, May 28, 2021 - 3:30:50 AM

Identifiers

  • HAL Id : hal-03239475, version 1

Collections

Citation

Hélène Dupont, Gwenaëlle Bazin, Cécile Chapelain de Seréville-Niel, Raphaëlle Lefebvre, Denis Bougault, et al.. Les funérailles de la noblesse seconde aux XVIIe et XVIIIe siècles : le cas des comtes de Flers (Orne-Normandie) à travers les sources archivistiques et archéologiques. Rencontre autour des funérailles. Des os et des larmes. Préparer les corps, pleurer et honorer les morts, colloque dématérialisé, GAAF, May 2021, Chartres, France. ⟨hal-03239475⟩

Share

Metrics

Record views

30