Skip to Main content Skip to Navigation
Conference papers

Engagement volontaire et lien social, porter secours et être secouru : quand la conception du don Maussien vient éclairer l’importance du statut volontaire de sapeur-pompier

Résumé : Dans cette communication nous traitons de l’engagement volontaire sous l’angle de la théorie du don Maussien. D’aucuns pourraient faire le syllogisme engagement volontaire –altruisme, nous proposons d’étudier les caractéristiques du don dans l’engagement volontaire en tant que sapeur-pompier afin d’identifier les dimensions du contrat social qui émerge dans les voisinages pouvant compter des sapeurs-pompiers. Dans la théorie du don Maussien(Mauss 1923), le temps de rendre est aussi important que le don premier. C’est l’alternance de positions donneur et receveur qui fait du lien. L’essentiel n’est pas alors de donner pour donner mais de mettre les autres en position de pouvoir rendre. En France, les centres de secours sapeurs-pompiers rassemblent des «professionnels» et des «volontaires». Les professionnels sont recrutés par concours et deviennent fonctionnaire de la fonction publique territoriale, les volontaires sont recrutés après un ensemble de tests d’aptitude et exercent leurs missions en dehors de leurs temps de travail principal. Les sapeurs-pompiers professionnels sont soumis à la mobilité géographique comme la majorité des agents de l’état. Les agents volontaires quant à eux, sont affectés sur le centre de secours le plus proche de leur domicile. Aussi, ils interviennent sur des missions de secours qui concernent leur voisinage le plus proche et sont, lors d’une urgence très rapidement sur les lieux. Lors d’une action de secours, le sapeur-pompier volontaire quitte son domicile et sa vie personnelle pour endosser le rôle du sauveteur et rejoindre un véhicule de secours rassemblant une équipe de secours. Les urgences que cette équipe prennent en charge surviennent dans un périmètre qui leur est connu et c’est toute la force de ces équipes de secours qui vont savoir s’adapter à un environnement plus ou moins incertain selon les caractéristiques géographiques du lieu et atteindre l’urgence à prendre en charge bien plus rapidement qu’une équipe qui ignorerait les spécificités locales(Lenesley 2018). A partir de l’étude de la vie de deux centres de secours, l’un en milieu rural particulièrement isolé, l’autre saisonnier sur une île, nous mettons en évidence comment la communauté sapeur-pompier est liée à son territoire et son voisinage qui n’est pas simplement bénéficiaire. En effet, le corps des sapeurs-pompiers est bien connu dans les territoires et les citoyens peuvent mettre à disposition leurs compétences pour aider les équipes de secouristes. Il y a une véritable communauté (au sens d’Ostrom2005) qui se crée au fil des interventions. Un certain nombre de rites initiés par les centres de secours permettent également de donner aux personnes secourues la possibilité d’un temps du rendre.
Document type :
Conference papers
Complete list of metadata

https://hal-normandie-univ.archives-ouvertes.fr/hal-03186895
Contributor : Pauline Lenesley <>
Submitted on : Wednesday, March 31, 2021 - 2:31:32 PM
Last modification on : Wednesday, April 7, 2021 - 3:30:05 AM

Identifiers

  • HAL Id : hal-03186895, version 1

Citation

Pauline Lenesley. Engagement volontaire et lien social, porter secours et être secouru : quand la conception du don Maussien vient éclairer l’importance du statut volontaire de sapeur-pompier. colloque interdisciplinaire en sciences humaines et sociales « Voisins », Alliance Europa - Université Le Mans, Apr 2021, Le Mans, France. ⟨hal-03186895⟩

Share

Metrics

Record views

21