Skip to Main content Skip to Navigation
Poster communications

Etude de la décontamination chimique par photolyse d'eaux environnementales : mise au point de méthodes analytiques pour des pesticides cibles

Résumé : Les eaux environnementales peuvent être polluées par des contaminants chimiques et microbiologiques. Cette dégradation de la qualité des eaux peut représenter un danger pour la santé humaine, animale et les cultures agricoles. Les micropolluants chimiques peuvent être toxiques même à de faibles concentrations, de l'ordre du µg/L ou ng/L. Parmi les micropolluants organiques, on retrouve les produits phytosanitaires tels que les pesticides, destinés à protéger les végétaux contre certains organismes nuisibles. Ces molécules, potentiellement persistantes, peuvent être dispersées dans l'environnement, et contribuer à la dégradation de la qualité des eaux environnementales par leurs effets secondaires nocifs et toxiques. Pour avoir une eau propre et saine, il est donc nécessaire de mettre en place un procédé permettant de mieux contrôler la contamination microbiologique et chimique des eaux en diminuant la quantité d'organismes pathogènes et en dégradant les micropolluants tels que les produits phytosanitaires, ainsi que leurs métabolites. Dans le cadre du projet FEDER COS-Sésa, nous avons cherché à mettre au point une méthode de décontamination chimique et microbiologique des eaux de process destinées au lavage de certaines productions agricoles. Ces eaux, utilisées en grand volume, doivent être recyclées dans le cadre d'une politique de développement durable, et donc assainies. Notre objectif est d'étudier, par un procédé pilote de photolyse, la dégradation de trois pesticides modèles : deux organophosphorés (le glyphosate et le malathion) et un organochloré (l'atrazine), potentiellement présents dans des eaux environnementales. Afin de quantifier le niveau de concentration de ces molécules, ainsi que certains de leurs métabolites après un traitement photolytique continu, il est nécessaire de développer des méthodes d'analyse et de pré-concentration particulièrement sensibles. Ainsi, l'atrazine, le malathion et certains de leurs métabolites peu polaires et thermostables sont analysés par GC-MS. En revanche, le glyphosate et l'AMPA (l'un de ses produits de dégradation) sont des molécules très polaires et sont séparés par HPLC fluorimétrique après une étape préalable de dérivation pré-colonne au FMOC-Cl. Une attention particulière est portée sur les méthodes d'enrichissement de traces par SPE et l'optimisation de l'étape de dérivation, afin d'obtenir des séparations efficaces et sensibles. Les premiers résultats concernant la dégradation de l'atrazine et du malathion dans des eaux dopées soumises aux UVc se sont avérés prometteurs. Les prochains travaux porteront sur l'étude de la dégradation du glyphosate par UVc, la cinétique de dégradation des trois pesticides cibles dans des eaux de process, et l'optimisation de leur exposition au pilote de photolyse.
Document type :
Poster communications
Complete list of metadatas

https://hal-normandie-univ.archives-ouvertes.fr/hal-02557088
Contributor : Florence Koltalo <>
Submitted on : Wednesday, May 6, 2020 - 9:35:13 AM
Last modification on : Wednesday, July 8, 2020 - 9:43:19 AM

Identifiers

  • HAL Id : hal-02557088, version 1

Citation

S Ferhi, Florence Portet-Koltalo, Julien Vieillard, L Egel, P Penalva, et al.. Etude de la décontamination chimique par photolyse d'eaux environnementales : mise au point de méthodes analytiques pour des pesticides cibles. Congrès francophone sur les sciences séparatives et les couplages de l'AFSEP (12, 2017), Mar 2017, Paris, France. ⟨hal-02557088⟩

Share

Metrics

Record views

27