Le phénix dans le Physiologus byzantin du Pseudo-Épiphane et dans le Physiologus de Vienne : erreur textuelle et interprétation étymologique - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles RursuSpicae Year : 2019

Le phénix dans le Physiologus byzantin du Pseudo-Épiphane et dans le Physiologus de Vienne : erreur textuelle et interprétation étymologique

(1)
1

Abstract

Christianity very early adopted the mythical phoenix as natural proof of the resurrection of the bodies. So, the Physiologus lists the bird in a good position. Translated into several languages, at various times, this popular work expanded with variants that either come from definite sources, or appear as being sheer inventions, or even errors. In the Byzantine Physiologus of the pseudo-Epiphanius, one of these variants is explainable by the misreading of the word σφαῖραν, « sphere, globe », in σφúρας, « malleolli » of the ankles, whereas the Greek Physiologus of Vienna offers an etymological explanation of the name of the bird as « the one that appears », from the verb φαίνω; it is based on an assimilation of the phoenix to the legendary western cock « runner of the sun » (ἡλιοδρόμος) —an assimilation that may not be so new…
Le christianisme a très tôt adopté le mythique phénix comme preuve naturelle de la résurrection des corps. Le bestiaire du Physiologus classe ainsi l'oiseau en bonne place. Traduite en plusieurs langues, à diverses époques, cette œuvre populaire s'est accrue de variantes qui renvoient à des sources précises, mais qui peuvent aussi être des inventions ou même des erreurs. Dans le Physiologus byzantin du pseudo-Épiphane, l'une de ces variantes s'explique par la mélecture du mot σφαῖραν, « sphère, globe », en σφúρας, « malléoles » des chevilles, tandis que le Physiologus grec de Vienne propose une explication étymologique du nom de l'oiseau comme « celui qui apparaît », du verbe φαίνω ; elle repose sur une assimilation du phénix au légendaire coq « coursier du soleil » (ἡλιοδρόμος) de l'orient, et elle n'est peut-être pas si nouvelle.

Dates and versions

hal-02438691 , version 1 (14-01-2020)

Identifiers

Cite

Françoise Lecocq. Le phénix dans le Physiologus byzantin du Pseudo-Épiphane et dans le Physiologus de Vienne : erreur textuelle et interprétation étymologique. RursuSpicae, 2019, Le Physiologus. Manuscrits anciens et tradition médiévale [en ligne], 2, pp.1-22. ⟨10.4000/rursuspicae.818⟩. ⟨hal-02438691⟩
93 View
0 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More