Constipation et cancer : stratégies actuelles - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles Bulletin du Cancer Year : 2016

Constipation et cancer : stratégies actuelles

(1, 2) , (3, 4, 5, 6) , (7) , (8) , (9) , (2)
1
2
3
4
5
6
7
8
9

Abstract

Digestive disorders, in particular constipation, are symptoms very often reported by cancer patients as having a major impact on their quality of life. An accurate diagnosis of bowel delayed transit and defecation disorders is required to best adapt therapeutic management. Constipation associated with cancer may be related to several causes, which can be placed in three nosological categories that sometimes overlap: chronic constipation prior to cancer and having its own evolution; constipation related to the cancer condition, in particular the occlusive syndrome, and constipation induced by cancer therapies. The stricter application of diet and lifestyle measures is often necessary and sometimes sufficient. Laxative drug treatments come under various galenic forms and administration routes and must be selected according to the clinical features of constipation. Surgical management can be indicated in case of ileus or pelvic static disorders. In the case of refractory constipation induced by opioids and within the framework of palliative care to treat an advanced pathology, a peripheral morphinic antagonist can offer fast symptom relief. A way forward to improve the patients' quality of life could be to identify the contributing factors (in particular, genetic factors) to determine which patients are the more at risk and anticipate their management.
Les troubles digestifs, et notamment la constipation, constituent des symptômes très fréquemment décrits par les patients atteints de cancer, avec un retentissement important sur leur qualité de vie. Le diagnostic précis du ralentissement du transit et des troubles de la défécation est nécessaire afin d’adapter au mieux la prise en charge thérapeutique. Les étiologies de constipation associées au cancer sont nombreuses et peuvent être séparées en trois cadres nosologiques, s’intriquant parfois entre eux : la constipation chronique antérieure au cancer et évoluant pour son propre compte, la constipation liée à la maladie cancéreuse avec notamment le syndrome occlusif et la constipation liée aux traitements du cancer. Le renforcement des mesures hygiéno-diététiques est souvent nécessaire et parfois suffisant. Les traitements médicamenteux laxatifs présentent des formes galéniques et voies d’administration différentes et seront choisis en fonction des caractéristiques de la constipation. Une prise en charge chirurgicale peut être indiquée en cas d’occlusion intestinale ou de troubles de la statique pelvienne. En cas de constipation rebelle liée aux opioïdes et dans le cadre d’une prise en charge palliative d’une pathologie avancée, un antagoniste morphinique périphérique peut permettre de soulager rapidement les symptômes. Afin d’améliorer la qualité de vie des patients, l’identification de facteurs favorisants notamment génétiques permettrait de déterminer les patients les plus à risque et ainsi anticiper leur prise en charge.
Not file

Dates and versions

hal-02379156 , version 1 (25-11-2019)

Identifiers

Cite

Claire Gervais, Philippe Ducrotté, Thierry Piche, Mario Di Palma, Nicolas Jovenin, et al.. Constipation et cancer : stratégies actuelles. Bulletin du Cancer, 2016, 103 (9), pp.794-804. ⟨10.1016/j.bulcan.2016.05.010⟩. ⟨hal-02379156⟩
75 View
0 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More