Skip to Main content Skip to Navigation
Book sections

La Langue des Signes Française et l’éducation des Sourds:aspects sociolinguistiques, repères historiques et enjeux descriptifs

Résumé : Régine Delamotte La Langue des Signes Française et l'éducation des Sourds : aspects sociolinguistiques, repères historiques et enjeux descriptifs Résumé Il n'est pas inutile de rappeler qu'environ un enfant sur mille dans le monde naît avec une surdité plus ou moins profonde et que plus de 90% des parents de ces enfants sont entendants (Daigle, Parisot, 2006). Les enjeux de la surdité ne se réduisent jamais à des aspects médicaux et, donc, ne se résument pas à la notion de déficience. Ils possèdent des dimensions psychologique, sociale, sociolinguistique, culturelle et didactique. Cette contribution s'en tiendra à une présentation de quelques unes de ces dimensions susceptibles d'éclairer le champ de l'éducation bilingue, objet central de l'ouvrage. La dimension sociolinguistique sera présentée en premier, car elle permet de mieux comprendre l'histoire chaotique de la langue des signes en France dont seront donnés, ensuite, les principaux repères. Enfin, les recherches sur les langues des signes et leurs locuteurs seront évoquées puisqu'elles constituent le contexte scientifique dans lequel se déroulent les recherches en éducation. 1. Aspects sociolinguistiques Les langues des signes sont les langues naturelles des sourds, les seules auxquelles ils ont accès de manière naturelle. Elles ont une histoire, au même titre que les langues vocales, dont la dimension sociolinguistique est particulièrement éclairante pour comprendre les problèmes qui se posent en éducation de manière générale et pour une éducation bilingue en particulier. 1 1.1 La Langue des Signes française dans un espace français à idéologie monolingue La question, spécifique au contexte historique de la France, du rapport entre diversité linguistique et construction communautaire se pose inévitablement pour la Langue des signes française (LSF) et cela à un double niveau. En premier lieu, la LSF participe de la diversité linguistique de la France et son statut se définit, comme celui des langues régionales par exemple, dans un rapport diglossique au français (Mottez, 2006). En second lieu, la question de la 1 Ce chapitre fait amplement référence aux deux premiers chapitres de la partie « Apports théoriques » de la thèse de Cécilia Hutter citée en bibliographie. Nous la remercions ici.
Complete list of metadatas

Cited literature [37 references]  Display  Hide  Download

https://hal-normandie-univ.archives-ouvertes.fr/hal-02374667
Contributor : Regine Delamotte <>
Submitted on : Thursday, November 21, 2019 - 3:54:25 PM
Last modification on : Wednesday, November 27, 2019 - 1:37:49 AM

File

La LSF et l'éducation des sou...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : hal-02374667, version 1

Collections

Citation

Regine Delamotte. La Langue des Signes Française et l’éducation des Sourds:aspects sociolinguistiques, repères historiques et enjeux descriptifs. L'éducation bilingue en France : Politiques linguistiques, modèles et pratiques, Éditions Lambert Lucas, 2016, 978-2-35935-175-0. ⟨hal-02374667⟩

Share

Metrics

Record views

41

Files downloads

54