Énergie révolutionnaire - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles Ecrire l'histoire Year : 2018

Énergie révolutionnaire

(1)
1
Déborah Cohen

Abstract

All the major actors of the French Revolution accentuated its dynamic quality, necessary for both the destruction of the old and the creation of the new. They conceptualised the Revolution in terms of the energy of words and acts, as pure, unstable process. However, they all also imagined institutions that might ensure this energy’s endurance: they are thereby caught up in the movement-versus-stasis paradox common to all revolutions. This paradox seems to evaporate when accounting for anonymous actors who appear on the scene for an instant only, which explains historiography’s current fascination with such actors.
Tous les grands acteurs de la Révolution française l’ont valorisée comme mouvement nécessaire à la destruction de l’ancien et à l’invention du nouveau. Ils l’ont pensée sous les modalités de l’énergie des paroles et des actes, pur processus non stabilisé. Mais tous ont aussi pensé les institutions nécessaires pour garantir la prolongation de cette énergie : entre mouvement et stase, ils ont été pris dans un paradoxe commun à toutes les révolutions. Chez les anonymes qu’on ne saisit que dans l’instant, ce paradoxe paraît s’évanouir, expliquant la fascination actuelle de l’historiographie pour ces acteurs-là.

Dates and versions

hal-02372516 , version 1 (20-11-2019)

Identifiers

Cite

Déborah Cohen. Énergie révolutionnaire. Ecrire l'histoire, 2018, 18, pp.139-145. ⟨10.4000/elh.1462⟩. ⟨hal-02372516⟩
21 View
0 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More