Skip to Main content Skip to Navigation
Reports

Poissy, Avenue Meissonier, rue de la Gare, (Yvelines, Île-de-France). Rapport de diagnostic

Résumé : Quatorze tranchées ont été réalisées dans l’emprise accessible. Seule une tranchée a permis d’atteindre des niveaux d’alluvions de Seine anciens à l’échelle historique. D’une profondeur de 240 cm, ce sondage n’a pas révélé d’aménagement, mais livre du mobilier céramique et métallique attribuable à la fin du Moyen Âge ou au début de l’Époque moderne. Ces objets sont pris dans des lits de débordement du fleuve. En dehors d’une dimension détritique, il n’est pas possible d’interpréter plus avant leurs présences dans ce secteur situé à l’interface entre la ville et le cours d’eau. Tout au plus, cette découverte suggèrerait l’existence d’un développement urbain en bordure du fleuve plus précoce que celui suggéré par les textes du XVIIe s. Les treize autres tranchées ont atteint des profondeurs de 85 cm à 135 cm et ont montré des niveaux de remblais sub-récents à récents dans lesquels s’intercale un apport alluvionnaire attribuable à la crue de 1910. Pour des raisons de sécurité, il n’a pas été possible de creuser plus profondément ni d’étendre les sondages au niveau des aménagements observés. Il s’agit d’une forge, de trois murs, de deux égouts et d’une fosse dépotoir. Deux des murs étaient connus par les plans et encore en élévation avant le diagnostic archéologique. Dans la plupart des cas, ils sont associés à un mobilier daté de la fin du XIXe s. jusqu’au milieu, voir la fin, du XXe s. Ces observations sont cohérentes avec la mise en valeur des fonds de parcelles pour des activités domestiques ou artisanales durant le XXe s. La plupart des maçonneries se développent perpendiculairement ou parallèlement au mur de soutènement de la voie ferrée. Érigée en 1843, cette ligne de chemin de fer va s’imposer comme le principal élément structurant l’îlot urbain qu’il traverse, les parcelles se déployant orthogonalement à son axe nordouest/ sud-est. Seul un mur présente une orientation est/ouest qui dénote avec cette organisation globale. Il s’agit de l’ancienne clôture entre le faubourg du Bourget et le fief du Pré de l’Orge appartenant à l’abbaye de Poissy. Cette clôture est figurée sur les plans du XVIIIe s., le faubourg étant déjà connu au XVIIe s. Par la suite, elle a été largement oblitérée par l’évolution de ce secteur. La découverte singulière de ce diagnostic est le foyer métallurgique construit en brique et mortier. Il est associé à un vaste niveau dépotoir chargé en résidu de combustion de houille et en scories trahissant une intense activité de forge. Au plus tôt, cet atelier de forge s’implante sur les alluvions de 1910. Un fragment de tissu des années 50 à 70 a été retrouvé au coeur de l’amas de déchet. Pour préciser ses dates d’activités et sa fonction, une étude en archive s'avèrerait nécessaire.
Document type :
Reports
Complete list of metadatas

https://hal-normandie-univ.archives-ouvertes.fr/hal-02365873
Contributor : Nicolas Girault <>
Submitted on : Friday, November 15, 2019 - 3:34:17 PM
Last modification on : Wednesday, April 8, 2020 - 8:38:01 AM

Identifiers

  • HAL Id : hal-02365873, version 1

Collections

Citation

Nicolas Girault, Séverine Gauduchon, Benjamin van den Bossche. Poissy, Avenue Meissonier, rue de la Gare, (Yvelines, Île-de-France). Rapport de diagnostic. [Rapport de recherche] Service archéologique interdépartemental Yvelines/Hauts-de-Seine; Service régional de l'Archéologie Île-de-France. 2016, pp.68. ⟨hal-02365873⟩

Share

Metrics

Record views

31