Skip to Main content Skip to Navigation
Directions of work or proceedings

Jeu d’acteur et corps artificiels. Effets de coprésence à la scène et à l’écran

Résumé : Des travaux récents se sont portés sur la marionnette au cinéma, sur l’essor des arts marionnettiques qui connaissent un grand succès, y compris dans l’espace urbain, sur la persistance du robot à l’écran dans des blockbusters comme dans des séries télévisées plus ambitieuses, mais le projet de ce volume est d’offrir un champ de réflexion pluridisciplinaire, non-monographique, intégrant les hypothèses issues de la bioéthique et de la philosophie des sciences, sur la co-présence dans un même espace narratif et dans un même dispositif d’objets animés et de corps d’acteurs. Que produit, pour le spectateur, l’association d’un robot et d’un danseur, d’un automate et d’un corps vivant ? Toutes les déclinaisons de l’animation, de l’automate à la biomécanique, sont ainsi envisagées au théâtre, au cinéma, dans les séries télévisées et les performances dansées afin de dessiner un « Après Kleist » offrant une réflexion sur les enjeux de ressemblance, de dépassement, d’imperfection, d’exactitude, de prévisibilité qui engagent le jeu du comédien ou performeur. Les contributeurs à cette réflexion collective qui n’est pas issue d’un colloque mais d’une mise en commun de spécialités et de champs d’expérience divers ont eu à cœur de dépasser, sans en minorer la présence historique ni sa portée sur l’inconscient des représentations, le stéréotype de la rivalité entre l’homme et la machine, entre la marionnette et le vivant pour lui préférer une redynamisation des concepts, portée par l’étude de spectacles innovants. L’animé non vivant engage des enjeux politiques, économiques et sociaux (rapports de domination, de complétude, de substitution), déplace les imaginaires qui ont trait au corps défaillant, morcelé, mais aussi augmenté, dans une idéologie de la performance et de l’auto-amélioration. Nous avons voulu questionner, dans des récits filmiques ou des spectacles vivants, ce qui reste de l’organicité du corps soumise à des régimes de visibilité et d’exposition différents ; nous avons placé au cœur de notre propos théorique plutôt les effets de proximité, de friction, voire pourquoi pas de connivence entre animé et vivant, plutôt que leur clivage.
Complete list of metadatas

https://hal-normandie-univ.archives-ouvertes.fr/hal-02360757
Contributor : Florence Fix <>
Submitted on : Wednesday, November 13, 2019 - 9:09:32 AM
Last modification on : Saturday, November 16, 2019 - 1:31:47 AM

Identifiers

  • HAL Id : hal-02360757, version 1

Collections

Citation

Florence Fix. Jeu d’acteur et corps artificiels. Effets de coprésence à la scène et à l’écran. Florence Fix. Orizons, 2019, Comparaisons, 1030902089. ⟨hal-02360757⟩

Share

Metrics

Record views

18