Skip to Main content Skip to Navigation
Book sections

Terres et hommes gaspillés : la terre gaste chez Michel Vinaver

Résumé : Parmi les dramaturges du XXe siècle, le motif de la « terre dévastée » trace un fil qui relie des auteurs comme Sarah Kane, Tankred Dorst, ou Heiner Müller. Il se constitue en écho et en surface réfléchissante d’enjeux historiques post-shoah et d’enjeux esthétiques de l’ordre du palimpseste rappelant la terre du roi Pêcheur dont Perceval constate sans la comprendre la stérilité, la lande sous la tempête du Roi Lear, jusqu’aux paysages apocalyptiques ou de rétro-genèse beckettiens. Dans ce paysage, l’écriture de Michel Vinaver présente une double particularité : d’une part, l’écrivain est sans doute l’un de ceux parmi ses contemporains qui connaît le mieux la matière médiévale ; il est le neveu d’Eugène Vinaver , fondateur de la société arthurienne, auquel on doit notamment en 1947 une nouvelle édition et traduction de Le Morte d’Arthur de Malory, et il s’est très tôt intéressé à ces textes. D’autre part, il ne relie pas explicitement le motif de la terre stérile à ce qu’on a pu appeler la littérature de la Shoah mais l’associe au monde de l’entreprise, élément déterminant dans son parcours comme dans son écriture. En somme, la terre gaste constitue un élément explicitement emprunté, et revendiqué comme tel, exogène mais aussi devenu endogène en ce qu’il est récurrent dans toute l’œuvre de Vinaver régulièrement consacrée à l’entreprise. Ainsi, entremêlant références à La Queste del Saint Graal et à Hésiode, la pièce Les Travaux et les jours (1979 et 2002 pour la nouvelle version) de Michel Vinaver déploie le motif de la « dévastation universelle » qu’est selon l’auteur la terre gaste pour l’associer à l’entreprise libérale ; dans le service après-vente d’une entreprise familiale en grande difficulté face à la mondialisation, des personnages évoluent comme autant de variations de Perceval dans la terre gaste, matériau gâché, sur-exploité, non pas stérile d’avoir été utilisé à contre-emploi (comme ce serait le cas dans une fiction de la guerre), mais pour avoir été trop utilisé (vidé de sens et d’énergie).
Complete list of metadatas

https://hal-normandie-univ.archives-ouvertes.fr/hal-02360579
Contributor : Florence Fix <>
Submitted on : Friday, November 15, 2019 - 8:40:19 AM
Last modification on : Saturday, November 16, 2019 - 1:31:48 AM

Identifiers

  • HAL Id : hal-02360579, version 1

Collections

Citation

Florence Fix. Terres et hommes gaspillés : la terre gaste chez Michel Vinaver. Michelle Gally; Maria Pilar Suarez. Figuras de Perceval. Del Conte du Graal al siglo XXI, pp.145-156, 2019, 978-84-8344-714-7. ⟨hal-02360579⟩

Share

Metrics

Record views

25