Skip to Main content Skip to Navigation
Conference papers

Conceptions marginales, conceptions novatrices ?

Résumé : Quelle place accorder dans le cadre d’une conception structurale de l’histoire de l’éducation aux alternatives pédagogiques qui jalonnent ces trois derniers siècles? Nombreuses sont pourtant les réflexions et réalisations qui prennent vie en marge des pratiques communes, revendiquant la volonté de «faire autrement». Viennent-elles remettre en question la modélisation ici proposée ou permettent-elles au contraire de placer en exergue des héritages ou des ruptures? Au regard de l’histoire, ces propositions, si riches qu’elles puissent être, pourraient être considérées comme anecdotiques. Cependant, si nous concevons ces réflexions et expériences marginales non pas comme des initiatives isolées mais que nous les mettons en perspective, les considérant comme autant de critiques successives de l’existant, elles permettent de porter un regard diachronique sur l’éducation. Considérées comme un analyseur potentiel de l’évolution de l’éducation, ces expériences originales nous semblent pouvoir contribuer à la compréhension des dynamiques en jeu sur la longue durée du temps éducatif. Le fait que l’histoire considère comme «notables» des expériences singulières, incarnées, des pédagogies étroitement associées à l’œuvre d’un pédagogue ou d’un mouvement pédagogique, constitue, en soi, une mise à distance d’un mouvement historique plus général. Si l’étude de ces innovations, c’est-à-dire de ce qui est vécu et revendiqué par les éducateurs comme une pratique nouvelle (selon la définition qu’en propose Françoise Cros, 1997, p. 525), permet de souligner des répétitions ou, au contraire, des évolutions, elle permet de manière corolaire de distinguer en creux les continuités ou les ruptures dans les pratiques que dévoile une histoire de l’éducation abordée de manière structurale. En cela, ces expériences ponctuelles se révèlent éclairantes pour penser l’acte éducatif dans la durée. En nous appuyant sur l’étude de pédagogues dont les conceptions sont considérées comme marginales dans leur contexte d’élaboration, nous avons tenté de déterminer ce qui, selon les acteurs eux-mêmes de l’éducation, était à considérer comme novateur dans leurs pédagogies, et d’étudier les récurrences ou variations potentielles qui permettraient, par contraste, d’indiquer la mesure d’un renouvellement dans les pratiques communes. Que la critique se répète ne signifie assurément pas que les pratiques communes n’aient pas évolué, mais permet de souligner des résistances qui peuvent se traduire par l’absence d’évolution, par une difficulté des prescriptions à pénétrer les pratiques, ou par le retour de pratiques antérieurement en usage. C’est ainsi qu’une place importante est ici accordée aux écrits de ces pédagogues. Il ne s’agit en effet pas ici d’évaluer la pertinence et l’efficience des réponses qu’ils ont apportées, mais d’interroger l’existant à travers la critique qu’ils en font, et sur laquelle leurs pensées pédagogiques se fondent.
Complete list of metadata

https://hal-normandie-univ.archives-ouvertes.fr/hal-02342361
Contributor : Marie VERGNON Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Thursday, October 31, 2019 - 7:47:07 PM
Last modification on : Monday, April 4, 2022 - 2:17:06 PM

Identifiers

  • HAL Id : hal-02342361, version 1

Citation

Emilie Dubois, Marie Vergnon. Conceptions marginales, conceptions novatrices ?. ISCHE34-SHCY-DHA : Internationalisation dans le champ éducatif (18e – 20e siècles) / Symposium : Espaces, idées et surveillance pédagogiques en longue durée éducative, ISCHE (International Standing Conference for the History of Education); SHCY (Society for the History of Children and Youth); DHA (Disability History Association), Jun 2012, Genève, Suisse. ⟨hal-02342361⟩

Share

Metrics

Record views

24