Réinterprétations génériques et intermédiales d’une scène de meurtre : donner à voir et à revoir la mort du vieil Hamlet

Résumé : Si l’on considère dans une perspective diachronique et intermédiale les nombreuses réécritures de ce que l’on peut désigner comme un « mythème » à l’intérieur du mythe d’Hamlet, le meurtre fondateur du père, toute réécriture prend une valeur métatextuelle et témoigne de la volonté des critiques et des artistes d’interroger le choix fait par Shakespeare de ne pas représenter directement la scène du meurtre, au profit de représentations indirectes qui en soulignent l’énigme. Cet article interroge quelques cas de migrations génériques et intermédiales observables dans la déclinaison des propositions formelles mises en œuvre par Shakespeare (un récit oralisé et spectaculaire, une pantomime reconstituant le « film » muet des événements, une tragédie), puis envisagés dans le cadre de transferts culturels liés à des déplacements géographiques et/ou chronologiques (quelques illustrations datant du xixe siècle et trois objets contemporains : l’essai de Pierre Bayard intitulé Enquête sur Hamlet. Le dialogue de sourds (2002) ; le roman de Ian McEwan, Nutshell (2016) et Hamlet, film de Michael Almereyda (2000).
Liste complète des métadonnées

https://hal-normandie-univ.archives-ouvertes.fr/hal-02334386
Contributeur : Ariane Ferry <>
Soumis le : samedi 26 octobre 2019 - 09:31:38
Dernière modification le : dimanche 27 octobre 2019 - 01:18:02

Identifiants

  • HAL Id : hal-02334386, version 1

Collections

Citation

Ariane Ferry. Réinterprétations génériques et intermédiales d’une scène de meurtre : donner à voir et à revoir la mort du vieil Hamlet. Migrations des genres et des formes littéraires et artistiques Actes du XLIe Congrès de la Société française de littérature générale et comparée, ⟨SFLGC, Bibliothèque comparatiste⟩, 2019. ⟨hal-02334386⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

16