From the mobility of the living to that of the dead : constancies and transformations of the guajiro funerary ritual in the cementeries of Maracaibo, Venezuela - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles Les Cahiers d’Outre-Mer. Revue de géographie de Bordeaux Year : 2016

From the mobility of the living to that of the dead : constancies and transformations of the guajiro funerary ritual in the cementeries of Maracaibo, Venezuela

De la mobilité des vivants à celle des morts : permanences et mutations du rituel funéraire guajiro dans les cimetières de Maracaibo, Venezuela

(1)
1
Camille Varnier

Abstract

From the mobility of the living to that of the dead : constancies and transformations of the guajiro funerary ritual in the cementeries of Maracaibo, VenezuelaBy crossing the mobility of living and of the dead, the following article offers a reflection on the spatial appropriation modes of the Guajiros, an Amerindian people of arawak origins, in the urban burial grounds of Maracaibo, Venezuela. In a socio-economic context where Guajiros tend to emigrate more and more from their ancestral territory – the Guajira peninsula – to settle in urban spaces, the emphasis is put on the question of the social and cultural permanences and changes they manifest through a specific event : the practice of their funeral rite. Death is perceived as a double event for Guajiros (via the passing of both the body and the soul), and their funeral rite is embodied by a double burial undertaken in two steps and in two different places : the first being completed near the deceased person’s home and the second in the Guajira. Thus, at a time when Guajiros bury their dead in municipal cemeteries, this article aims at understanding the position they occupy within these spaces, and, on a broader level, within the Venezuelan society.
De la mobilité des vivants croisée à celle des morts, cet article propose une réflexion concernant les modes d’appropriation de l’espace par les Guajiros, un peuple amérindien d’origine arawak, au sein des cimetières urbains de Maracaibo au Venezuela. Dans un contexte socio-économique où les Guajiros émigrent de plus en plus de leur territoire ancestral − la péninsule de la Guajira − pour venir vivre au sein des espaces urbains, l’accent est mis sur la question de leurs permanences et transformations sociales et culturelles au travers d’un événement particulier : la pratique de leur rituel funéraire. Si la mort est perçue par les Guajiros comme un événement double (mort du corps et mort de l’âme), leur rituel funéraire est matérialisé par un double enterrement réalisé en deux temps et dans deux espaces différents : le premier à proximité de l’ancien lieu de vie du défunt, le second dans la Guajira. Ainsi, à l’heure où les Guajiros enterrent leurs morts dans des cimetières municipaux, cet article vise à comprendre la place qu’ils occupent au sein de ces espaces, et, plus généralement, au sein de la société vénézuélienne.
Fichier principal
Vignette du fichier
com-7854.pdf (7.01 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Publisher files allowed on an open archive

Dates and versions

hal-02318774 , version 1 (31-10-2022)

Identifiers

Cite

Camille Varnier. De la mobilité des vivants à celle des morts : permanences et mutations du rituel funéraire guajiro dans les cimetières de Maracaibo, Venezuela. Les Cahiers d’Outre-Mer. Revue de géographie de Bordeaux, 2016, LXIX (274), pp.207-234. ⟨10.4000/com.7854⟩. ⟨hal-02318774⟩
82 View
0 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More