. En-d'autres-termes and . Barthes, « sa vie n'est plus l'origine de ses fables, mais une fable concurrente à son oeuvre ; il y a réversion de l'oeuvre sur la vie. » 53 Cet échange entre les deux permet de répéter indéfiniment, de « rabâcher » 54 sur tous les tons et dans tous les supports de communication, qu'il n'est qu'un pauvre hère : « dans l'état où je me trouve, maladie, mutilé, âge, dèche? », p.12

. Ibid,

J. Meizoz, , pp.15-18, 2018.

R. Barthes, ». De-l'oeuvre-au-texte, and . Dans-le-bruissement-de-la-langue, , p.75, 1984.

D. , , p.7

, Si l'on résume ces analyses, cette « misère » « justifie », selon Céline, qu'il orchestre le numéro du pseudo-modeste, fort éloigné de cette dégoûtante autopromotion

, Au moment de la sortie de D'un château l'autre, il explique sa distance à l'encontre du monde en ces termes : Je suis isolé pour ainsi dire. Isolé, c'est pour être plus en face de la chose. J'aime beaucoup l'objet. Ce n'est pas beaucoup apprécié à l'époque où nous sommes. On s'occupe beaucoup plus de la personnalité que de l'objet. On est personnaliste de même qu'on est verbaliste. Ce n'est pas mon cas, p.61

, Une voie pour le roman futur », adaptation de deux articles de L'Express, reprise dans La Nouvelle Nouvelle Revue Française (1956), c'est-à-dire l'organe intellectuel de Gallimard dans lequel Céline a publié Les Entretiens avec le professeur Y, Alain Robbe-Grillet avait critiqué le rapport ancien aux choses et préconisé que « Celles-ci ne [soient] plus le vague reflet de l'âme vague du héros, l'image de ses tourments, l'ombre de ses désirs 62 . » Il indiquait également : Nous constatons de jour en jour, la répugnance croissante des plus conscients devant le mot à caractère viscéral, analogique ou incantatoire. Cependant que l'adjectif optique, descriptif, celui qui se contente de mesurer, Cette chose en soi participe de la sur-conversation entre Céline et Sartre et constitue un pastiche des distinctions existentialistes opérées dans L'Être et le néant, p.63

, Céline semble suivre d'assez près les controverses autour du groupe de Minuit. Il paraît même répondre à Nathalie Sarraute dont L'Ere du soupçon a été publié en 1956 chez Gallimard. Elle note : « [quand l'auteur songe qu'il lui faudra se résoudre 61 CC 2, p.70

A. Robbe-grillet, , p.20, 1963.

, La marquise sortit à cinq heures", il hésite, le coeur lui manque, non, décidément, il ne peut pas. » 64 Il écrit : il paraît qu'il est tout à fait démodé d'écrire « qu'à dix heures le char à bancs des comtesses était avancé? » eh bougre ! qu'y puis-je si je me démode ?

L. , Au contraire de ce qu'il affirme : « J'aime beaucoup l'objet. Ce n'est pas beaucoup apprécié à l'époque où nous sommes. » ; ces idées sont bien dans l'air du temps et il s'en fait l'inventeur, de sorte que les autres apparaissent comme des suiveurs, voire, à nouveau, comme des copieurs. Il peut dès lors répondre aux journalistes fictifs de Rigodon qui lui demandent son opinion sur « la jeune littérature : « -Cette immonde vieillerie ? palsambleu, elle n'existe pas ! bredouillage foetal ! » 66 D'une manière comparable, il écrit à Roger Nimier : De moi tout est appelé à se vendre bien puisque les autres s'entêtent en Bourget, Maizeroy

, Dès lors, foin de toute modestie, et, toujours dans Rigodon, il peut hurler à un autre « intervieweur » resté derrière la porte : deux mots seulement !...pas de présentation !... si ! par moi-même !... je gueule de mon lit, qu'il se donne pas la peine? « Inconnu, sachez que je suis ! l'époque est mégalomaniaque !... je suis le plus grand écrivain du monde ! vous êtes d'accord ?, Sa promotion repose sur son rôle de précurseur et sur sa capacité d'invention, là où les autres répètent des modèles anciens ou plagient son travail, p.68

N. Sarraute, L. Du-soupçon, and G. Paris, , p.70, 1956.

. Nord, , p.548

. Rigodon, , p.713

N. R. Lettres-À-la, , p.587

, Cet article est mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons CC-BY-NC-ND-4.0 : Attribution-NonCommercial-NoDerivs 4.0 International. Images : tous droits réservés sur les images soumises au droit d'auteur et

M. Hartmann and . Céline, Mis en ligne le 10 juin, Marketing et stratégies éditoriales XIX e -XX e siècles, Actes des journées d'études des 26, vol.27, p.43, 2018.