HAL will be down for maintenance from Friday, June 10 at 4pm through Monday, June 13 at 9am. More information
Skip to Main content Skip to Navigation
Conference papers

Mieux vaut il perdre la parole que perdre la tête ?

Résumé : S’appuyant sur une étude des épurations successives de la Convention nationale, cette proposition de communication tente d’appréhender non « la politisation des peurs », mais les peurs des politiques, en l’occurrence de certains « hommes politiques » : les représentants du peuple membres de la Convention. Trois points successifs sont abordés : la manière dont l’inviolabilité des députés née en 1789 a pu être bafouée à partir de l’automne 1792 dans une République contrainte, dès sa naissance, à ne point respecter une liberté indéfinie des opinions ; les temps forts où peut se repérer la peur de prendre la parole au sein de cette Assemblée ou dans d’autres lieux où s’expriment les conventionnels ; l’utilisation a posteriori de la peur comme alibi politique par ceux qui ont préféré s’en tenir à une prudente réserve plutôt que de s’engager dans des luttes fratricides vite devenues inexpiables.
Document type :
Conference papers
Complete list of metadata

https://hal-normandie-univ.archives-ouvertes.fr/hal-02293103
Contributor : Michel Biard Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Friday, September 20, 2019 - 3:16:07 PM
Last modification on : Wednesday, March 2, 2022 - 5:34:02 PM

Identifiers

  • HAL Id : hal-02293103, version 1

Collections

Citation

Michel Biard. Mieux vaut il perdre la parole que perdre la tête ?. La citoyenneté républicaine à l'épreuve des peurs (de la Révolution à nos jours), Centre d'histoire Espaces et cultures à Clermont-Ferrand, Feb 2015, Clermont-Ferrand, France. pp.15-26. ⟨hal-02293103⟩

Share

Metrics

Record views

29