Effets de l’aciclovir et du ganciclovir contre les herpèsvirus équins : suivi en temps réel par impédancemétrie.

Abstract : Introduction : Trois alphaherpèsvirus (HVE-1, -3, et -4) sont décrits comme infectant les chevaux. L’herpèsvirus équin 1 (HVE-1), nommé virus abortif, est le plus pathogène d’entre eux. Trois formes de la maladie sont classiquement décrites : respiratoire, abortive et nerveuse. L’HVE-4, nommé virus de la rhinopneumonie, provoque principalement des symptômes respiratoires et occasionnellement des avortements. L’HVE-3 est quant à lui responsable de l'exanthème coïtal équin. L’infection des chevaux par ces virus provoque de lourdes pertes économiques pour la filière équine (exemple de l’épizootie d’ampleur observée depuis mars 2018) ce qui justifie une surveillance et une prophylaxie. Actuellement, aucune molécule antivirale ne dispose d'une autorisation de mise sur le marché pour les équidés, malgré des besoins critiques justifiant le développement ou l'adaptation de médicaments efficaces contre les virus équins. Objectifs : 1) Etudier l'efficacité du système xCELLigence pour suivre l’infection cellulaire par l’HVE-1, l’HVE-4 et l’HVE-3 ; 2) Evaluer l'efficacité de l'aciclovir (ACV) et du ganciclovir (GCV) contre les HVEs ; 3) Etudier la capacité du système xCELLigence® pour le criblage d’une chimiothèque de 1200 composés afin d'identifier de nouveaux antiviraux. Matériels et méthodes : L’infection des cellules dermiques équines par l’HVE-1, l’HVE-4 et l’HVE-3 est suivi par impédancemétrie (xCELLigence®, ACEA), par observation microscopique en temps réel et par quantification des charges virales en PCR quantitative. Résultats : L’évolution des valeurs d’impédance (Cell Index, CI) est corrélée à l’apparition et l’évolution de l’effet cytopathogène induit par les HVEs et à l’augmentation des charges virales mesurées. L’ACV et le GCV empêchent la diminution d'impédance induite par l'HVE-1 d'une manière dose-dépendante et les concentrations efficaces médiane (EC50) mesurées sont de 9,88 ± 2,14 μg/ml et de 0,62 ± 0,49 μg/ml, respectivement. Les EC50 de l'ACV et du GCV contre l’HVE-4 sont de 17,38 ± 5,95 μg/ml et de 2,79 ± 0,25 μg/ml, respectivement. Pour l’HVE-3, les EC50 de l'ACV et du GCV sont respectivement de 15,23 ± 2,85 μg/ml et 1,86 ± 0,46 μg/ml. Le criblage d’une première banque de 1200 composés a permis d'identifier plusieurs molécules ayant une activité antivirale contre l’HVE-1. Discussion-Conclusion : Cette étude confirme l'efficacité du système xCELLigence® pour cribler des molécules antivirales contre les alphaherpèsvirus équins. Le GCV s'est avéré être plus efficace que l’ACV contre les trois herpèsvirus étudiés. Comité d’éthique : Non applicable Sources de financement : LABÉO, IFCE (Institut Français du Cheval et de l’Equitation, projet AMIE), Fonds Eperon (projets N87-2014, N07-2015, N07-2016, N13-2017 et N62-2017) et Région Normandie (CPER R25 P3). Conflit d’intérêt : Les auteurs déclarent aucun conflit d‘intérêt.
Liste complète des métadonnées

https://hal-normandie-univ.archives-ouvertes.fr/hal-02286392
Contributeur : Côme Thieulent <>
Soumis le : vendredi 13 septembre 2019 - 15:41:20
Dernière modification le : mercredi 6 novembre 2019 - 14:54:32

Identifiants

  • HAL Id : hal-02286392, version 1

Citation

Côme Thieulent, Erika Hue, Christine Fortier, Peggy Suzanne, Stephan Zientara, et al.. Effets de l’aciclovir et du ganciclovir contre les herpèsvirus équins : suivi en temps réel par impédancemétrie.. 46ème journées annuelles de l'Association Vétérinaire Equine Française (AVEF), Nov 2018, Bordeaux, France. ⟨hal-02286392⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

23