Les herpèsvirus équins 8 et 9 : Quels risques représentent ces deux virus émergeants pour la santé équine ?

Résumé : Résumé : Contexte : Chez les équidés, neuf herpèsvirus sont communément décrits. Huit d’entre eux présentent des similitudes plus ou moins importantes avec l’herpèsvirus équin 1 (HVE-1) responsable des formes les plus graves de la pathologie induite chez le cheval. Ces 9 HVEs appartiennent aux sous-familles Alphaherpesvirinae (HVE-1/3/4/6/8 et 9) et Gammaherpesvirinae (HVE-2/5 et 7) et sont capables d’infecter les équidés en milieu naturel ou en captivité. Alors que la majeure partie de ces herpèsvirus sont connus depuis de nombreuses années, deux d’entre eux (HVE-8 et HVE-9) ont récemment été identifiés comme posant un risque potentiel en santé équine. L’herpèsvirus équin de type 8 anciennement nommé herpèsvirus asin de type 3 est le plus souvent décrit chez les ânes. L’herpèsvirus équin de type 9 initialement décrit chez une gazelle de Thomson semble comme l’HVE-1 avoir franchi la barrière d’espèce puisque plusieurs cas ont été décrits chez des zèbres mais également chez des onagres, des rhinocéros et autres espèces d’animaux en captivité. Cette étude présente le premier isolement en France d’une souche HVE-9 issue d’un épisode infectieux survenu en 2018 chez des zèbres de Grévy en captivité d’une part, et la première identification d’un HVE-8 chez un cheval français d’autre part. Matériels et Méthodes : Prélèvements de poumons de zèbre suite à l’euthanasie de l’animal. Echantillons biologiques de chevaux (6 écouvillons et 10 prélèvements de tissus récoltés sur différents animaux entre 2012 et 2018) issus de la banque de LABÉO pour le diagnostic HVE-1 et sélectionnés dans le cadre d’une étude HVE-1. L’ADN est extrait à l’aide des kits DNA Mini Kit®, Qiagen pour les tissus et Viral RNA Mini Kit®, Qiagen pour les liquides respiratoires et écouvillons. Les acides nucléiques sont amplifiés selon la PCR décrite par Diallo et al. (2006) pour la détection d’HVE-1 (PCR1) et selon celle décrite par van Devanter (1996) pour la détection d’herpèsvirus de mammifères (PCR2). Une PCR est également réalisée sur l’ORF30 pour la phylogénie (PCR3). L’analyse est réalisée selon la méthode du Neighbour-Joining, modèle Maximum Composite Likelihood. La culture est réalisée sur cellules RK13. Résultats : Concernant le zèbre, la PCR2 a permis la mise en évidence d’un herpèsvirus de mammifère à partir du poumon. Un premier séquençage de l’amplicon obtenu a montré une homologie de 99% avec plusieurs souches référencés d’HVE-9. Ce résultat a été confirmé par le séquençage complet de l’ORF30 (PCR3). Cette souche d’HVE9 a été isolée sur lignée cellulaire, avec un effet cytopathogène caractéristique observé dès le premier passage et une confirmation par séquençage de l’ORF30. Parallèlement, une analyse des séquences de l’ORF30 des 16 échantillons identifiés comme étant positif pour l’HVE-1 par la PCR1 a permis de montrer qu’un échantillon présentait des différences de séquences par rapport à la majorité des HVE-1 analysés. L’analyse approfondie a montré que cet échantillon présentait une homologie de séquence de 99% avec la souche HVE-8 MF431611.1 récemment décrite par Garvey et al. 2018 et isolée à partir d’un foetus après avortement d’une jument. L’étude phylogénétique de l’ensemble de ces séquences (HVE-1, HVE-8 et HVE-9) a montré une forte proximité de l’HVE-9 et de l’HVE-8 avec l’HVE-1.
Liste complète des métadonnées

https://hal-normandie-univ.archives-ouvertes.fr/hal-02285532
Contributeur : Gabrielle Sutton <>
Soumis le : jeudi 12 septembre 2019 - 18:00:33
Dernière modification le : mercredi 20 novembre 2019 - 12:06:12

Identifiants

  • HAL Id : hal-02285532, version 1

Citation

Gabrielle Sutton, Côme Thieulent, Christine Fortier, Baptiste Mulot, Antoine Leclerc, et al.. Les herpèsvirus équins 8 et 9 : Quels risques représentent ces deux virus émergeants pour la santé équine ?. Congrès HerPAS (Herpesvirus et Pathologies Associées), Mar 2019, Lyon, France. ⟨hal-02285532⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

29