Le syndrome de Gavroche: la guerre entre jeu et apprentissage dans quelques récits littéraires italiens de la seconde moitié du 20ème siècle

Résumé : Mon propos s'inscrit dans la problématique générale de notre interrogation commune à propos de l'articulation entre la violence induite par la guerre et l'état d'innocence supposée traditionnellement attribué à la période enfantine. L'approche que je propose ne sera ni strictement historique, ni exclusivement psychologique - pour citer les deux entrées les plus fréquemment empruntées dans ce type de réflexion - mais littéraire pour la méthode et le corpus principal. Avant d'aborder la question du lien entre guerre et enfance de manière plus précise et argumentée, il est nécessaire de justifier la référence littéraire du titre que j'ai choisi. Ce dernier propose un détour par un personnage emblématique du roman français qui me semble opératoire dans la mesure où il être devenu l'archétype d'un certain type de regard enfantin sur la violence du monde des adultes. La renommée de Gavroche rend inutile une présentation détaillée du personnage de Victor Hugo. C'est pourquoi je me contenterai ici de l'évoquer par le biais d'Italo Calvino, l'écrivain qui sera au cœur de mon propos, car il existe une évidente filiation entre le poulbot des faubourgs parisiens et Pin, le protagoniste du premier récit de Calvino, Il sentiero dei nidi di ragno. Tous deux ont à peu près le même âge, une même origine sociale - ce que nous pourrions qualifier de sous-prolétariat urbain -, une famille peu recommandable avec des sœurs prostituées et des parents absents ou indignes. Pourtant, malgré ces conditions difficiles, ils partagent une vision ludique de l'existence et participent à un événement historique dont ni l'un ni l'autre ne perçoivent réellement l'enjeu mais auquel ils se donnent avec enthousiasme. En plus d'une analyse de cette possible filiation, notre étude analysera d'autres récits dans lesquels la guerre est vue à hauteur d'enfant, en particulier "La casa in collina" de Cesare Pavese, la nouvelle "La mia guerra" d'Elio Vittorini et "La Storia" d'Elsa Morante pour montrer que l'apparente naïveté des jeunes personnages transforme la tragédie en jeu ou en fable.
Type de document :
Chapitre d'ouvrage
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [13 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://hal-normandie-univ.archives-ouvertes.fr/hal-02283480
Contributeur : Vincent d'Orlando <>
Soumis le : mardi 10 septembre 2019 - 20:16:44
Dernière modification le : jeudi 12 septembre 2019 - 01:26:08

Fichier

Le syndrome de Gavroche. La gu...
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : hal-02283480, version 1

Collections

Citation

Vincent d'Orlando. Le syndrome de Gavroche: la guerre entre jeu et apprentissage dans quelques récits littéraires italiens de la seconde moitié du 20ème siècle. Presses Universitaires Blaise Pascal, Clermont-Ferrand. Je(ux) d'enfants. Littérature et cinéma italiens du XXème siècle, 2016. ⟨hal-02283480⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

10

Téléchargements de fichiers

10