Skip to Main content Skip to Navigation
Book sections

Entre opprobre et fascination : portraits de femmes de mauvaise vie dans le roman italien contemporain. L’exemple de Corrado Alvaro

Résumé : (Article publié in Corrado Alvaro. Du paradis perdu aux couleurs du monde ou les itinéraires d'un écrivain voyageur, Actes du colloque de Caen d'octobre 2004 publiés sous la direction d'Antonella di Nallo et Vincent d'Orlando, Loffredo (Naples, Italie), 2007, p. 155-187) La rencontre promet davantage que ne peut contenir l'étreinte HUGO VON HOFMANNSTHAL La critique alvarienne, attachée à mettre en avant les dualités d'une oeuvre parcourue d'oppositions tels que les couples dichotomiques que forment la Calabre et l'Europe, l'enfance idéalisée et la maturité inquiétante ou encore la société archaïque et la modernité, et portée par cette approche souvent exclusive, a curieusement négligé d'autres thèmes quantitativement tout aussi importants. C'est ainsi que la question de la représentation des femmes, pourtant centrale dans les textes de notre auteur, n'a été que rarement évoquée. Notre réflexion portera donc sur cet aspect qui rejoint la problématique du voyage chez Alvaro puisque la femme est chez lui un vecteur d'exotisme autour du topos de la belle étrangère, décelable dans presque tous ses textes, ou bien de manière plus classique un moyen poétique pour réactiver la roue de la mémoire et aboutir à une identification entre le paradis perdu de l'enfance et de la nature et l'image maternelle. Considérant l'étendue du sujet et l'impossibilité de proposer dans le cadre de ce travail une typologie complète des personnages féminins dans l'oeuvre d'Alvaro, nous concentrerons notre recherche sur une catégorie précise de ces personnages : la prostituée. Trois éléments justifient ce choix : la sur-représentation de la "meretrice" dans les romans, nouvelles, articles et pages de journal d'Alvaro ; l'insertion d'une telle représentation dans une tradition romanesque du 20ème siècle que notre auteur confirme ou anticipe ; la symbolique attachée au personnage de la femme perdue à l'ingénuité bafouée et victime d'une violence liée au pouvoir masculin car la brutalité, le pouvoir et l'innocence constituent, et pas seulement en rapport avec la femme, des thèmes centraux de l'oeuvre de l'écrivain calabrais. Partant d'une réflexion générale sur la représentation et les fonctions de la prostituée dans la société et sa présence dans l'imaginaire masculin, interrogeant ensuite l'oeuvre de quelques romanciers italiens qui ont choisi la catin comme personnage, nous pourrons mettre en avant la spécificité du traitement de la question péripatéticienne chez Alvaro. Nous montrerons que la présence récurrente de créatures dévoyées obéit chez lui, par le biais d'une interrogation sur la sexualité, à l'illustration du noeud autour duquel s'enroule toute son oeuvre : comment réussir l'osmose entre le respect des origines et l'ancrage dans le temps présent, osmose que symbolise justement la figure féminine, à la fois mémoire de l'humanité, garante de la transmission et muse à la source de l'imaginaire que propose l'art ?
Document type :
Book sections
Complete list of metadatas

Cited literature [31 references]  Display  Hide  Download

https://hal-normandie-univ.archives-ouvertes.fr/hal-02279327
Contributor : Vincent d'Orlando <>
Submitted on : Thursday, September 5, 2019 - 11:15:35 AM
Last modification on : Wednesday, October 23, 2019 - 1:05:54 AM
Long-term archiving on: : Thursday, February 6, 2020 - 10:26:35 AM

File

Entre opprobre et fascination....
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : hal-02279327, version 1

Collections

Citation

Vincent d'Orlando. Entre opprobre et fascination : portraits de femmes de mauvaise vie dans le roman italien contemporain. L’exemple de Corrado Alvaro. Corrado Alvaro. Du paradis perdu aux couleurs du monde ou les itinéraires d'un écrivain voyageur., Loffredo, 2007. ⟨hal-02279327⟩

Share

Metrics

Record views

23

Files downloads

50