De quoi le curieux est-il le nom en littérature? Approche méthodologique

Résumé : De quoi le « curieux » est-il le nom en littérature ? Approche méthodologique Les quelques remarques qui suivent ont pour objet d'introduire la problématique que chercheront de creuser et d'illustrer les séances de séminaire préparatoires au colloque international de Caen d'octobre 2014 consacré au personnage du farfelu (strambo en italien) dans la fiction romanesque de langues romanes. Née d'un d'échange entre chercheurs français et italiens des Universités de Salerne et de Caen, la réflexion s'est très vite enrichie de l'apport de nouvelles références et d'une extension du domaine d'étude à la littérature française et espagnole des XXème et XXIème siècles. Nous nous proposons de fournir ici les éléments d'une première investigation. L'absence volontaire de notes en bas de page et la volonté de conserver au discours la dimension orale de la présentation initiale sont à prendre comme indices d'un exposé qui tient davantage de l'enquête notionnelle in fieri que d'un propos définitif et entièrement abouti. Partant d'un rappel sémantique, notre propos énoncera l'articulation d'un possible discours de la méthode avant de se recentrer sur la question littéraire, et plus précisément sur le lien possible entre la présence de personnages curieux et le type de récit qu'ils investissent. On verra que peut alors se dégager une histoire littéraire (dans sa double acception chronologique et narratologique) où le strambo illustre une forme romanesque qui révèle en creux la société dont il est le produit. 1) Considérations sémantiques, ou le vertige des analogies On a vu que nous sommes passés du strambo italien au « curieux » français, ce qui constitue à la fois un déplacement qu'il conviendra de mesurer et une amplification de la notion première. N'importe quel dictionnaire des synonymes propose un nombre important d'équivalents au mot « curieux » qui montrent clairement que deux sens bien distincts de l'adjectif se dégagent. Une partie de notre réflexion consistera à imaginer comment il est possible de les réunir dans le champ littéraire. a) On d'abord « curieux » (adj ou subst) au sens de « indiscret, fouineur, fureteur » (Robert) ou « amateur de, intéressé par, amoureux de, chercheur de, inquisiteur, questionneur, observateur, interrogateur, investigateur » (Bordas) ou encore « collectionneur, chercheur, badaud » (Quarto Gallimard). Dans ce premier sens, on parlera d'homme curieux, de femme curieuse, de personnage de roman curieux c'est-à-dire faisant preuve de curiosité, cherchant à accroître ses connaissances. On verra dans la partie plus littéraire de ces quelques remarques liminaires à quel type de personnages, de textes ou de genres littéraires il convient d'associer cette attitude ou cette posture « active ». b) Le mot « curieux » possède une autre signification, dont le lien avec la première n'est pas immédiatement identifiable.
Type de document :
Autre publication (1)
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [2 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://hal-normandie-univ.archives-ouvertes.fr/hal-02279317
Contributeur : Vincent d'Orlando <>
Soumis le : jeudi 5 septembre 2019 - 11:06:56
Dernière modification le : samedi 7 septembre 2019 - 01:27:21

Fichier

De quoi le curieux est-il le n...
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : hal-02279317, version 1

Collections

Citation

Vincent d'Orlando. De quoi le curieux est-il le nom en littérature? Approche méthodologique. 2014, http://www.unicaen.fr/recherche/mrsh/laslar/2748. ⟨hal-02279317⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

9

Téléchargements de fichiers

13