À propos d’un paradoxe d’Engels

Résumé : Dans sa lettre d’avril 1888 à l’écrivaine socialiste Margaret Harkness, Engels l’incite à lire Balzac, romancier engagé dans le camp légitimiste et catholique, dont il affirme qu’il a écrit « l’histoire la plus merveilleusement réaliste de la société française ». Venant d’Engels, cette affirmation est paradoxale, dans la mesure où aucun aspect de La Comédie humaine ne permet de comprendre l’émergence du prolétariat urbain comme force politique au xixe siècle, ni par conséquent le contexte révolutionnaire dont Engels et Margaret Harkness sont eux-mêmes issus.
Type de document :
Article dans une revue
Liste complète des métadonnées

https://hal-normandie-univ.archives-ouvertes.fr/hal-02270400
Contributeur : François Vanoosthuyse <>
Soumis le : dimanche 25 août 2019 - 11:40:11
Dernière modification le : lundi 30 septembre 2019 - 13:23:19

Identifiants

  • HAL Id : hal-02270400, version 1

Collections

Citation

François Vanoosthuyse. À propos d’un paradoxe d’Engels. Littérature, Armand Colin, 2019, 2 (N° 194), pp.83-93. ⟨hal-02270400⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

57