Un héritage impossible ? Les paradoxes de l’antiromantisme marxiste

Résumé : Bien qu’ils se projettent dans un temps d’après le romantisme, les textes du jeune Marx portent la trace des admirations et des refus, des contacts et des tensions qu’il entretient avec lui. Marx ne tient pas de discours antiromantique, et n’envisage aucune poétique qui le dévaluerait.Mais il existe un antiromantisme marxiste, dont les racines plongent dans l’histoire du mouvement prolétarien, et qui a pris à l’époque stalinienne l’aspect d’une vulgate agressive. La critique d’obédience marxiste s’en est fait ou non l’écho : le romantisme y fait débat. Cette étude interroge la diversité des discours marxistes sur le romantisme, et pointe en particulier l’écart qui sépare Marx de ceux qui revendiquent sa filiation.
Type de document :
Article dans une revue
Liste complète des métadonnées

https://hal-normandie-univ.archives-ouvertes.fr/hal-02270398
Contributeur : François Vanoosthuyse <>
Soumis le : dimanche 25 août 2019 - 11:37:54
Dernière modification le : lundi 30 septembre 2019 - 13:29:34

Identifiants

  • HAL Id : hal-02270398, version 1

Collections

Citation

François Vanoosthuyse. Un héritage impossible ? Les paradoxes de l’antiromantisme marxiste. Romantisme, Armand Colin, 2018, 4 (182), pp.37-48. ⟨hal-02270398⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

77