Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Article dans une revue

Les problèmes de recrutement de main-d'oeuvre spécialisée en 1940, à travers l'exemple des « Chantiers Aéronautiques de Normandie » à Cherbourg

Abstract : En 1938, Félix Amiot, constructeur aéronautique, décide d’implanter une usine à Cherbourg, afin de répondre aux commandes de bombardiers Amiot 350, dont la nouvelle usine doit réaliser les ailes. Choisie en raison des incitations à la décentralisation de l’industrie, l’usine en a aussi subi un effet pervers : l’absence de main-d’œuvre spécialisée disponible à Cherbourg. Dans le contexte du réarmement, puis de la production de guerre, la pénurie de spécialistes est générale. Devant la situation, la Société des Chantiers Aéronautiques de Normandie prend une série de mesures : emploi massif des femmes, développement de la formation interne, augmentations de salaire, primes, demande d’affectés spéciaux issus des ouvriers mobilisés à partir de septembre 1939, prospections à l’étranger et parmi les réfugiés. Malheureusement, ces démarches n’ont pas porté leurs fruits et une dizaine de bombardiers seront disponibles en mai 1940 au lieu des centaines de commandés.
Type de document :
Article dans une revue
Liste complète des métadonnées

https://hal-normandie-univ.archives-ouvertes.fr/hal-02177958
Contributeur : Histemé Laboratoire de Recherches <>
Soumis le : mardi 9 juillet 2019 - 14:22:09
Dernière modification le : lundi 27 avril 2020 - 11:51:26

Identifiants

Collections

Citation

Justin Lecarpentier. Les problèmes de recrutement de main-d'oeuvre spécialisée en 1940, à travers l'exemple des « Chantiers Aéronautiques de Normandie » à Cherbourg. Annales de Normandie, Association Les Annales de Normandie 2013, 63e année (2), pp.144-166. ⟨10.3917/annor.632.0143⟩. ⟨hal-02177958⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

49