Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Article dans une revue

L’acteur amateur dans le cinéma de Jacques Doillon ou l’art du premier venu : le cas de Gérald Thomassin dans Le Petit Criminel (1990) et Le Premier Venu (2008)

Résumé : Jacques Doillon est de ces réalisateurs qui font de l’acteur la matière vivante de leurs films. Plus encore que l’acteur, c’est la bonne personne pour le rôle qui guide ses choix. Qu’il soit professionnel ou amateur, l’acteur constitue d’emblée une source d’inspiration dynamique à chaque nouveau projet, tant au niveau de l’écriture que du tournage. Des nombreux acteurs amateurs que Jacques Doillon a eu l’occasion de diriger, Gérald Thomassin incarne sans doute le mieux sa fascination pour le mélange d’instinct et de discipline dont sont capables les « premiers venus » au cinéma.
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [11 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://hal-normandie-univ.archives-ouvertes.fr/hal-02157163
Contributeur : David Vasse <>
Soumis le : samedi 15 juin 2019 - 14:33:20
Dernière modification le : mercredi 25 mars 2020 - 16:21:43

Fichier

11_Vasse_PC.pdf
Fichiers éditeurs autorisés sur une archive ouverte

Identifiants

Collections

Citation

David Vasse. L’acteur amateur dans le cinéma de Jacques Doillon ou l’art du premier venu : le cas de Gérald Thomassin dans Le Petit Criminel (1990) et Le Premier Venu (2008). Double Jeu Théâtre / Cinéma, Presses universitaires de Caen, 2018, Drôles d’endroits pour une rencontre : l’acteur amateur au cinéma et au théâtre, pp.121-131. ⟨10.4000/doublejeu.2426⟩. ⟨hal-02157163⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

140

Téléchargements de fichiers

444