Skip to Main content Skip to Navigation
Journal articles

Benjamin Lacombe, le visible et l’invisible

Résumé : Les livres-objets de Benjamin Lacombe matérialisent la porosité de la frontière entre réel et imaginaire, entre visible et invisible, porosité dont le jeune lecteur fait ainsi l’expérience. L’étude s’intéresse à trois albums illustrés par Benjamin Lacombe : Ondine, Rossignol et L’Herbier des fées, ainsi qu’à la version numérique de L’Herbier des fées, dans le cadre de la lecture subjective. Cet investissement de l’œuvre par un sujet lecteur amené à questionner la lettre du texte est particulièrement favorisé, voire mis en abyme par la matérialité de l’album de B. Lacombe (calques, rabats, papiers découpés) et par l’immersion proposée par la version interactive pour Ipad. Réinterroger le rapport du visible et de l’invisible revient ainsi à expliciter le travail de l’interprétation et amener les sujets lecteurs – experts ou non – à en devenir véritablement les acteurs.
Complete list of metadatas

https://hal-normandie-univ.archives-ouvertes.fr/hal-02156354
Contributor : Magali Jeannin <>
Submitted on : Friday, June 14, 2019 - 12:33:47 PM
Last modification on : Thursday, May 7, 2020 - 9:14:00 AM

Identifiers

Collections

Citation

Magali Jeannin. Benjamin Lacombe, le visible et l’invisible. Le Français Aujourd'hui, Armand Colin / Dunod ; Association française des professeurs de français ; Association française des enseignants de français (AFEF), 2014, Les nouveaux livres-objets, 186 (3), pp.56-65. ⟨10.3917/lfa.186.0056⟩. ⟨hal-02156354⟩

Share

Metrics

Record views

43