Les paradoxes de la pitié.

Résumé : La pitié est en elle-même un paradoxe, car d'un côté elle est une dimension fondamentale de l'existence humaine et non une simple particularité psychique que l'on pourrait avoir ou ne pas avoir : un homme dépourvu de toute pitié serait également dépourvu de toute humanité, tout simplement parce qu'il aurait perdu toute capacité à être sensible. Sans la pitié l'homme n'aurait pas d'autre possibilité que de se sentir lui-même et donc il n'aurait ni monde, ni prochain, ni communauté qui viendraient l'affecter, qui viendraient troubler la tranquillité bien illusoire du face à face avec soi. En réalité un homme sans pitié serait également sans pitié pour lui-même, il serait sans cesse un juge impartial de lui-même, et on peut facilement imaginer en quoi cette vie, qui a les apparences de la sagesse, serait un enfer. Cependant, d'un autre côté, l'expérience enseigne que la pitié peut être dangereuse et irrationnelle, et c'est pourquoi en philosophie la pitié a souvent une très mauvaise réputation. On reproche à la pitié de demeurer un sentiment et donc d'être peu définissable et peu rationnelle. Le sentiment est rarement objectif et ne permet pas de discerner le bien et le mal. Les bons sentiments en général et la pitié en particulier conduisent souvent à faire le mal, et c'est pourquoi la pitié ne peut exercer une autorité en morale. La philosophie dénonce la pitié comme extrêmement dangereuse, car elle prétend nous faire agir de façon juste en faisant l'économie de toute réflexion, de toute écoute de la raison. Il faut ajouter que la pitié est incontrôlable et excessive : elle peut nous faire compatir au pire des criminels simplement parce qu'en vertu d'une situation particulière nous éprouvons de la sympathie pour lui. Les criminels semblent parfois si gentils. Inversement, la pitié peut être absente tout simplement parce que là encore d'une façon contingente nous ne sommes pas émus par le malheur d'autrui. Notre capacité à être sans pitié, indifférent, est parfois aussi étonnante que notre capacité à être pris par le feu de paille de l'émotion, et on peut être conduit à penser qu'elle ne possède aucun pouvoir de discernement propre.
Keywords : Pity
Type de document :
Chapitre d'ouvrage
Liste complète des métadonnées

https://hal-normandie-univ.archives-ouvertes.fr/hal-02141714
Contributeur : Emmanuel Housset <>
Soumis le : mardi 28 mai 2019 - 10:21:51
Dernière modification le : lundi 1 juillet 2019 - 13:50:28

Fichier

Les paradoxes de la pitié.pdf
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : hal-02141714, version 1

Collections

Citation

Emmanuel Housset. Les paradoxes de la pitié.. Care, Compassion and Recognition an Ethical Discussion, ⟨Peeters⟩, 2011, 9789042924598. ⟨hal-02141714⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

7

Téléchargements de fichiers

16