Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Article dans une revue

Les compétences linguistiques des comédiens professionnels au XVIIe siècle

Résumé : Dans le théâtre français tel qu’il se redéfinit au cours du XVIIe siècle, le bon acteur, dont le modèle s’élabore à Paris et à partir des théories du bon usage, est un acteur sans accent provincial. L’accent gascon, suisse ou normand est dès lors un accent de comédie, fabriqué par l’acteur, qui s’appuie moins sur des compétences linguistiques natives que sur des compétences acquises au cours de ses voyages et plus encore par l’exercice de son art.
Liste complète des métadonnées

https://hal-normandie-univ.archives-ouvertes.fr/hal-02141404
Contributeur : Fabien Cavaillé <>
Soumis le : lundi 27 mai 2019 - 18:54:22
Dernière modification le : mardi 12 mai 2020 - 13:46:03

Identifiants

Citation

Fabien Cavaillé, Bénédicte Louvat-Molozay. Les compétences linguistiques des comédiens professionnels au XVIIe siècle. Littératures classiques, SLC- Armand Colin, 2015, Français et langues de France dans le théâtre du XVIIe siècle, 2 (87), pp.317-332. ⟨10.3917/licla1.087.0317⟩. ⟨hal-02141404⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

50