Le voile des apparences

Résumé : Sussan Shams, dans son ouvrage sur le cinéma d’Abbas Kiarostami, sous-titré : « Un voyage vers l’Orient mystique », définie l’esthétique du cinéaste iranien comme une « esthétique du voile ». Cette esthétique qui s’inscrit dans la philosophie de l’art du monde musulman réside dans l’idée que « le “visible”, donc l’image, n’est qu’un “voile”. Toute représentation artistique liée à cette philosophie islamique possède deux faces différentes : l’une apparente et l’autre cachée (zâhir/bâtin). » Abbas Kiarostami est un cinéaste qui cherche en effet précisément à percer l’opacité du monde par le cinéma, à soulever les voiles que le monde sensible jette sur l’homme afin d’accéder à une dimension spirituelle de la représentation. L’oeuvre cinématographique d’Abbas Kiarostami est ainsi d’expression poétique. Elle se rattache à la poésie de langue persane qui partage avec la mystique « une même essence ineffable, un même recours aux symboles et à l’ambiguïté originelle du langage ».
Liste complète des métadonnées

https://hal-normandie-univ.archives-ouvertes.fr/hal-02140966
Contributeur : Yann Calvet <>
Soumis le : lundi 27 mai 2019 - 16:13:55
Dernière modification le : lundi 22 juillet 2019 - 14:57:21

Identifiants

  • HAL Id : hal-02140966, version 1

Collections

Citation

Yann Calvet. Le voile des apparences. Éclipses - Revue de Cinéma, Éclipses, 2018, Abbas Kiarostami. Si loin, si proche, pp.46-53. ⟨hal-02140966⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

19