Skip to Main content Skip to Navigation
Journal articles

Les quotas quickies

Résumé : Au début des années trente, au début du parlant, le parlement britannique vote une loi protectionniste afin d’empêcher les films américains d’étouffer le cinéma anglais. Cette loi obligeait les exploitants anglais à montrer 20% de productions britanniques. Les seuls producteurs toutefois, disposés à financer des films à quota (d’où leurs noms de quotas-quickies) étaient les grandes compagnies américaines qui avaient des centaines de film à exploiter et ne pouvaient le faire en Angleterre que s’ils partageaient l’affiche avec un film britannique. « Mais ces compagnies ne faisaient pas de cadeaux ; les intrépides producteurs de ces quota-quickies recevaient une livre sterling, cash, par pied de pellicule. » C’est ainsi que Michael Powell réalisa son premier film Two Crowded Hours (1931) pour la Fox sous la houlette du producteur Jerry Jackson. Jusqu’en 1936, il tournera ainsi 23 films dont les plus notables sont financés par la Gaumont British, Les incendiaires (The Fire Raisers, 1933), Pavillon rouge (Red Ensign, 1934) et Phantom Light (1935).
Complete list of metadatas

https://hal-normandie-univ.archives-ouvertes.fr/hal-02140829
Contributor : Yann Calvet <>
Submitted on : Monday, May 27, 2019 - 3:42:43 PM
Last modification on : Wednesday, May 20, 2020 - 5:01:47 PM

Identifiers

  • HAL Id : hal-02140829, version 1

Collections

Citation

Yann Calvet. Les quotas quickies. Éclipses - Revue de Cinéma, Éclipses, 2013, Michael Powell. A la lisière du monde, pp.58-63. ⟨hal-02140829⟩

Share

Metrics

Record views

29