Skip to Main content Skip to Navigation
Journal articles

Husserl et l'impératif de l'Europe idéale

Résumé : Husserl et l'impératif de l'Europe idéale ∂ L es développements sur l'Europe dans les derniers écrits de Husserl ont déjà été très étudiés, et cette définition philosophique de l'Europe précisément par la philosophie a suscité des polémiques qui reposent sou-vent sur des malentendus. Au moins une chose semble claire, dans toutes ses analyses sur la crise de l'Europe Husserl ne parle pas de l'Europe empirique, mais de l'Europe idéale qui n'est pas une simple représentation, une simple construction contingente de l'esprit, mais qui est l'idée téléologique néces-saire qui gouverne, ou devrait gouverner, l'humanité. Husserl sait donc très bien que la question de l'Europe n'appartient pas à la seule philosophie et que les historiens peuvent très bien se demander si c'est Charlemagne ou quelqu'un d'autre qui est le père de l'Europe. On peut bien se demander aujourd'hui dans une réflexion politique si la Turquie est oui ou non dans l'Europe, néanmoins les réflexions de Husserl ne se situent pas du tout sur ce plan, car il s'agit pour lui d'interroger d'une façon purement philoso-phique ce qu'est l'Europe de façon à amener à l'évidence ce qu'elle est dans son essence, au-delà d'une simple figure historique relative et contingente. Anticipant en quelque sorte contre la critique d'ethnocentrisme, il montre la nécessité de ne pas confondre l'Europe idéale gouvernant une téléologie de la raison avec la simple Europe empirique. Il ne s'agit là en aucune façon d'un soi-disant mépris des faits de la part de la philosophie, mais du geste inaugural de toute attitude philosophique par rapport à l'attitude naturelle qui consiste à se demander de quoi on parle quand on parle d'Europe. L'Europe est-elle un simple espace géographique, économique, culturel ? N'est-elle qu'une forme d'association juridique et politique ? N'est-elle qu'une « vision du monde » parmi d'autres cherchant à maintenir sa place dans un prétendu choc des représentations ? Autrement dit, l'Europe n'est-elle qu'un simple type anthropologique lié à un espace particulier, ou bien est-elle une idée transnationale, qui n'est pas liée à la géographie, mais qui donne lieu à une spatialisation tout à fait nouvelle dont le but est de faire de la terre entière le chez-soi de l'humanité ?
Document type :
Journal articles
Complete list of metadatas

Cited literature [3 references]  Display  Hide  Download

https://hal-normandie-univ.archives-ouvertes.fr/hal-02139817
Contributor : Emmanuel Housset <>
Submitted on : Tuesday, June 4, 2019 - 1:38:17 PM
Last modification on : Thursday, June 25, 2020 - 2:28:08 PM

File

Housset_N47 Husserl et l'impr...
Explicit agreement for this submission

Identifiers

  • HAL Id : hal-02139817, version 1

Collections

Citation

Emmanuel Housset. Husserl et l'impératif de l'Europe idéale. Cahiers de philosophie de l'université de Caen, Presses universitaires de Caen, 2010, Le phénomène Europe, pp.41-60. ⟨hal-02139817⟩

Share

Metrics

Record views

71

Files downloads

152