La douceur de la patience

Résumé : Dans l’histoire de l’éthique le passage du souci de la béatitude à la pure morale de l’obligation, selon laquelle l’homme accomplit son essence dans l’obéissance à la loi, a conduit à la quasi disparition de la vertu de patience, alors qu’elle avait pu être comprise jusqu’à la fin de la philosophie médiévale comme la racine de toutes les vertus. Il y a dans cet oubli de la patience un fait qui ne peut devenir intelligible que si l’histoire de l’éthique n’est pas dissociée de l’histoire de la métaphysique : comment se fait-il que la patience ai pu ne plus être considérée comme la modalité proprement humaine de séjourner dans le monde, de répondre du monde ? Sans pouvoir étudier ici toutes les étapes de cet oubli qui n’est peut-être ni total, ni continu, il n’en demeure pas moins qu’il est par essence indissociable de la mise à l’écart de la dimension pathique de l’existence au profit de la seule dimension réflexive et pratique avec la mise en valeur d’une subjectivité qui se veut absolument elle-même
Type de document :
Article dans une revue
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [1 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://hal-normandie-univ.archives-ouvertes.fr/hal-02138560
Contributeur : Emmanuel Housset <>
Soumis le : jeudi 23 mai 2019 - 19:35:06
Dernière modification le : lundi 1 juillet 2019 - 13:50:28

Fichier

La douceur de la patience.pdf
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Licence


Distributed under a Creative Commons Paternité - Pas d'utilisation commerciale - Pas de modification 4.0 International License

Identifiants

Collections

Citation

Emmanuel Housset. La douceur de la patience. Revue d'éthique et de théologie morale, Editions du Cerf, 2008, 250 (3), pp.23. ⟨10.3917/retm.250.0023⟩. ⟨hal-02138560⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

16

Téléchargements de fichiers

37