Ce que la dépression fait à la micro-phénoménologie: les émotions pathologiques, une épreuve pour l'entretien d'explicitation?

Résumé : Le cadre de l'étude: Emphiline Emco (2012-2015) « La surprise au sein de la spontanéité des émotions: un vecteur de cognition élargie » : http://www.umr8547.ens.fr/spip.php?article418. Introduction Ne sachant pas trop comment aborder en vingt minutes les problèmes des fondamentaux de l'explicitation, je me propose de présenter comment le projet Emphiline autour de la dépression et de la surprise dans la dépression, que nous avons développé depuis plusieurs années nous a amené à nous interroger progressivement, dans une trajectoire biographique et théorique, sur un certain nombre de questions autour de l'entretien d'explicitation. Ce dernier en effet possède une forme de solidité évidente et peut de ce fait faire l'objet d'interrogations qui le mettent à l'épreuve. Emphiline est un projet ANR sur la surprise dans la dépression, élaboré notamment avec une équipe Inserm de Tours. 1 Ce projet a plusieurs facettes :-une facette épistémologique qui se positionne par rapport à la neuro-phénoménologie en en utilisant la méthodologie croisant données en 1 ère et 3 ème personne (entretien d'explicitation (Ede)/physiologie), mais dans le dessein de produire un affinement de la neuro-phénoménologie sous la forme de la cardio-phénoménologie, les variations de la fréquence cardiaque étant notamment au centre des paramètres physiologiques enregistrés. 2-une facette philosophique, qui développe une histoire de la surprise, encore très peu connue. La question directrice étant : qu'est-ce que la surprise fait à la philosophie ? 3-une facette micro-phénoménologique (MPH), qui met en jeu une micro-description séquencée et multimodale de la surprise, et renvoie à mon désir de renouveler la phénoménologie comme pratique expérientielle, plutôt que comme théorie constituée.-une facette psychopathologique. En m'intéressant à la surprise dans la dépression, je cherche à requalifier la connaissance de la dépression par sa description en 1 ère personne et identifier dès lors des effets thérapeutiques, du fait de cette connaissance affinée de la dépression. I. Ce que la Micro-PHénoménologie fait à la dépression. Il faut préciser que nous faisons de la MPH usage spécifique, puisque il s'agit d'une description et d'une analyse des données en 1 ère personne via des Ede en les mettant en relation et en usage avec des données en 3 ème personne. Dans cette perspective, l'idée est de s'adosser à des données en 3 ème personne, c'est-à-dire
Type de document :
Article dans une revue
Liste complète des métadonnées

https://hal-normandie-univ.archives-ouvertes.fr/hal-02121814
Contributeur : Natalie Depraz <>
Soumis le : lundi 6 mai 2019 - 18:27:35
Dernière modification le : vendredi 17 mai 2019 - 01:39:44

Fichier

Microphénoménologie et de...
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : hal-02121814, version 1

Collections

Citation

Natalie Depraz. Ce que la dépression fait à la micro-phénoménologie: les émotions pathologiques, une épreuve pour l'entretien d'explicitation?. Chroniques phénoménologiques, Aphex, 2018. ⟨hal-02121814⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

17

Téléchargements de fichiers

19