Skip to Main content Skip to Navigation
Journal articles

Du prisme de l’ondoiement

Résumé : Isadora Duncan propose une danse tournée vers la nature et une analyse du mouvement particulière tandis que sa sœur Elizabeth Duncan institutionnalise la modélisation de cette danse. Ce sont deux manières originales de vivre la danse que nous pouvons discuter dans une perspective de « réforme de la vie ». En effet, la mobilisation artistique majeure de la danse d’Isadora Duncan s’appuie sur un principe fondateur, « la vague », qu’elle a expérimenté, réfléchi, étudié et nourri tout au long de sa vie et partagé avec ses proches. Quant à Elizabeth Duncan, sous l’influence de sa sœur et prise par le contexte des tensions sociales en Allemagne, elle dirige en 1904 à Berlin, cette première école de danse d’Isadora Duncan. En créant son réseau de communication et d’études, Elizabeth Duncan ouvre la voie de la transmission permanente et durable.
Document type :
Journal articles
Complete list of metadatas

https://hal-normandie-univ.archives-ouvertes.fr/hal-02006338
Contributor : Isabelle Nameche <>
Submitted on : Monday, February 4, 2019 - 3:28:22 PM
Last modification on : Thursday, February 7, 2019 - 5:25:32 PM

Identifiers

Collections

Citation

Isabelle Nameche. Du prisme de l’ondoiement. CORPS : Revue Interdisciplinaire, CNRS Édition, 2017, 15 (1), pp.31. ⟨10.3917/corp1.015.0031⟩. ⟨hal-02006338⟩

Share

Metrics

Record views

41