Skip to Main content Skip to Navigation
Conference papers

Le « C-type natriuretic peptide" (CNP) comme arme dans la lutte contre les biofilms de Pseudomonas aeruginosa: Présentation du mécanisme d'action

Résumé : Il est aujourd'hui admis que certains messagers eucaryotes peuvent moduler la virulence bactérienne. Nous avons observé que le "C-type natriuretic peptide" (CNP), un peptide produit dans les poumons, est capable d'agir sur la virulence de P. aeruginosa. Nous souhaitons maintenant évaluer l'impact du CNP sur la capacité de P. aeruginosa à former un biofilm et identifier la cible bactérienne pour ce peptide humain. Nous avons observé que le CNP inhibe fortement (-80 %) la formation de biofilm par P. aeruginosa et que cet effet est totalement bloqué par l'Isatine, un antagoniste des récepteurs eucaryotes aux peptides natriurétiques. De plus, l'effet anti-biofilm du CNP est dose-dépendant suggérant une activité du peptide relayé par un senseur protéique. Une comparaison, in silico, des structures tridimensionnelles entre les récepteurs humains aux peptides natriurétiques et les protéines de P. aeruginosa a révélé que la protéine bactérienne AmiC présente une homologie structurale importante avec le récepteur humain au peptide natriurétique de type C (hNPR-C) et que le CNP et l'Isatine peuvent virtuellement interagir avec AmiC. La purification de la protéine AmiC nous a permis de valider, par la technique de MicroScale Thermophoresis, une liaison directe (K D de 2µM) entre le CNP humain et la protéine AmiC. De plus, nous avons montré que les agonistes pour le hNPR-C se lient à AmiC, alors que les agonistes pour le hNPR-A ont une très faible affinité pour AmiC. L'utilisation d'un mutant amiC-et de son dérivé complémenté a permis de valider définitivement le rôle crucial de la protéine AmiC dans les effets du CNP sur la formation de biofilm par P. aeruginosa. Ce travail est la première démonstration de la présence chez P. aeruginosa d'une protéine présentant à la fois une similitude de structure et de profil pharmacologique avec un récepteur hormonal humain. Ceci suggère que la protéine AmiC serait un orthologue du récepteur eucaryote hNPR-C et qu'elle agirait comme un senseur du CNP chez P. aeruginosa, modulant ainsi la balance infection aigue/infection chronique. Enfin, le fort pouvoir anti-biofilm du CNP pourrait permettre de développer de nouveaux traitements dans le cadre d'infection chez les patients atteints de la mucoviscidose.
Complete list of metadatas

https://hal-normandie-univ.archives-ouvertes.fr/hal-01969570
Contributor : Olivier Lesouhaitier <>
Submitted on : Tuesday, January 15, 2019 - 10:03:50 AM
Last modification on : Tuesday, June 23, 2020 - 3:40:12 AM

Identifiers

  • HAL Id : hal-01969570, version 1

Citation

Olivier Lesouhaitier, F. Desriac, T. Clamens, T. Rosay, Alexis Bazire, et al.. Le « C-type natriuretic peptide" (CNP) comme arme dans la lutte contre les biofilms de Pseudomonas aeruginosa: Présentation du mécanisme d'action. 4ème Journées du GDR MultiFonction des peptides antimicrobiens (MuFoPAM), Oct 2017, Bordeaux-Pessac, France. ⟨hal-01969570⟩

Share

Metrics

Record views

91

Files downloads

18