Skip to Main content Skip to Navigation
Book sections

Conclusion. L’impérative métamorphose de l’action publique en France et en Europe

Résumé : Les crises économiques qui ont jalonné l'histoire du capitalisme ont, chacune à leur manière, suscité des transformations, des recompositions qui ont préparé l'avènement d'une période nouvelle. A l'instar de la grande dépression des années 1930, l'économie mondiale connaît depuis l'année 2008 une crise historique majeure qui suscite de profonds bouleversements économiques, politiques et sociaux. L'intervention publique y trouve une nouvelle légitimité. Mais, cette nouvelle donne n'est pas le retour de l'État ou d'une intervention publique du passé. Elle marque en effet un besoin de refondation pour faire émerger de nouvelles politiques publiques qui transforment en profondeur les pratiques initiées sous l'impulsion néolibérale. Il convient en d'autres termes d'initier « un processus de destruction créatrice » en matière d'action publique. L'impératif actuel est de réinventer l'intervention publique pour éviter que ne se reproduisent les funestes conséquences de la grande dépression. Mais il s'agit aussi d'instaurer des politiques publiques qui jettent les nouvelles bases d'une économie du 21 ème siècle moins exposée aux crises récurrentes, qui en d'autres termes soient porteuses de développement durable. Dans cette perspective, une métamorphose de l'action publique pourrait reposer, en France et en Europe, sur quatre grands principes refondateurs. 1-Restaurer la « capabilité » des autorités publiques La crise actuelle trouve racine dans les années 1980 et la contraction des marges de manoeuvre des autorités publiques. La dérégulation financière, la mise en oeuvre des « révolutions conservatrices » américaines et britanniques et le consensus de Washington ont débouché sur des politiques de laisser-faire, d'ouverture à la concurrence et d'autorégulation marchande. Dans les économies développées et plus particulièrement en Europe, les autorités publiques ont perdu une très large part de leurs prérogatives antérieures pour réguler l'activité économique sur fond de mondialisation des économies. Leur capacité d'action pour remédier à des crises qui sont consubstantielles du capitalisme de libre marché, s'en sont trouvées profondément affectées par la mise en concurrence des Etats, par leur soumission à la « dictature des marchés » (pour reprendre le titre de l'ouvrage de Bourguinat et Briys) et en particulier dans la finance aux agences de notation. La priorité première est dès lors de restaurer ce qu'on peut appeler, en transposant le concept de Sen, la « capabilité » des autorités publiques, c'est-à-dire leur capacité à conduire des politiques publiques qui procèdent de choix volontaires et permettent de mener des actions de régulation économique, sociale et environnementale diversifiées, d'allouer des biens publics.
Document type :
Book sections
Complete list of metadatas

Cited literature [3 references]  Display  Hide  Download

https://hal-normandie-univ.archives-ouvertes.fr/hal-01965509
Contributor : Philippe Bance <>
Submitted on : Wednesday, December 26, 2018 - 10:34:43 AM
Last modification on : Tuesday, March 31, 2020 - 7:20:04 PM
Long-term archiving on: : Wednesday, March 27, 2019 - 1:12:31 PM

File

Conclusion L'action publique d...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : hal-01965509, version 1

Collections

Citation

Philippe Bance, Jacques Fournier. Conclusion. L’impérative métamorphose de l’action publique en France et en Europe. Philippe Bance (dir.). L'action publique dans la crise. Vers un renouveau en France et en Europe ?, Éditeur Presses universitaires de Rouen et du Havre, 2012, 978-2-87775-950-2. ⟨hal-01965509⟩

Share

Metrics

Record views

32

Files downloads

31