Skip to Main content Skip to Navigation
Book sections

La drachme au temps du denier : le monnayage impérial de Mélos, entre domination romaine et identité civique

Résumé : Le monnayage impérial de Mélos constitue, à travers les symboles monétaires choisis, un véritable moyen de propagande, de prestige et de fierté civique, qui contribuent à la réaffirmation de l’autonomie de la cité mélienne (personnifications de la Boulè et du Dèmos) et à la construction d’une identité locale, en mettant l’accent sur des liens mythiques, historiques et culturels de l’île remontant à la plus haute Antiquité (représentation de la statue d’Athéna Chalkioikos par exemple). Pour autant, ce monnayage ne peut se laisser appréhender en simples termes de revendication de liberté et d’autonomie, ou d’opposition, voire de résistance à l’hégémonie romaine. Nous montrons qu’il est en effet difficile de considérer le monnayage de Mélos comme le reflet d’une conception non médiatisée de son identité insulaire, dans la mesure où l’existence même de ces monnaies dépend d’une acceptation romaine et que chaque émission présuppose un accord impérial. D’autant plus que Mélos adopta très tôt, d’un point de vue économique, un système de dénomination compatible avec le système monétaire romain. Nous nous interrogeons par ailleurs sur la nature même de cette identité mélienne véhiculée par les monnaies ; car les types monétaires représentent des choix politiques délibérés faits par ceux qui sont au pouvoir dans la cité – dont le nom apparaît sur le revers des monnaies –, c’est-à-dire une petite poignée d’individus qui ont les moyens et l’autorité d’agir au nom de la communauté civique qu’ils représentent. Les « impériales grecques » de Mélos participent en définitive d’une sorte d’autolégitimation des élites, dans un processus d’affirmation et de rivalité au sein même de la cité insulaire. Il s’agissait enfin d’une revendication de “grécitéˮ et d’hellénisme qui, dans un monde aussi hiérarchisé que l’était celui de l’Empire, permettait aux citoyens de Mélos, à la cité et à l’île, de s’affirmer et de se faire une place face aux autres cités grecques, en se créant une identité propre, dans un jeu subtil entre le local et l’impérial, entre l’hellénisation et la romanisation.
Complete list of metadatas

Cited literature [641 references]  Display  Hide  Download

https://hal-normandie-univ.archives-ouvertes.fr/hal-01938108
Contributor : Enora Le Quéré <>
Submitted on : Wednesday, December 12, 2018 - 3:05:52 PM
Last modification on : Tuesday, November 19, 2019 - 2:22:03 PM
Long-term archiving on: : Wednesday, March 13, 2019 - 12:28:38 PM

File

2014-2-LeQuere-Drachme-Denier....
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : hal-01938108, version 1

Collections

Citation

Enora Le Quéré. La drachme au temps du denier : le monnayage impérial de Mélos, entre domination romaine et identité civique. G. Bonnin; E. Le Quéré. Pouvoir, Iles et Mer : Formes et modalités de l'hégémonie dans les Cyclades antiques (VIIe s. a.C.-IIIe s. p.C.), 64, Ausonius, pp.217-237, 2014, Scripta Antiqua. ⟨hal-01938108⟩

Share

Metrics

Record views

40

Files downloads

281